Sign in / Join
Lors d'un bloco de carnaval à Brasilia (Agência Brasil)

Démographie, Internet, fake news : trois chiffres, trois infos

À Bom Dia Brésil, on s’intéresse aux chiffres. Voici ceux qui ont retenu notre attention cette semaine.

233,23 En millions d’habitants, ce sera la taille maximale de la population brésilienne en 2047, selon des projections de l’Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE) rendues publiques mercredi 25 juillet. Soit près de 25 millions de plus que la population actuelle, estimée à 208,5 millions d’habitants. Après 2047, le Brésil devrait commencer à perdre des habitants, rapporte Metro Jornal. La faute à une baisse de la natalité et au vieillissement de la population. Selon l’IBGE, le Brésil comptera 25,4 % d’habitants de plus de 65 ans en 2060, contre 9,2 % aujourd’hui. Si on ajoute les moins de 15 ans, la proportion de Brésiliens économiquement dépendants dans la population passera de 30,6 % actuellement à 40 % en 2060.

(Pixnio)

67 % C’était la proportion de Brésiliens utilisateurs d’Internet en 2017, selon des données du Comité de gestion d’Internet (CGI.br) publiées le 24 juillet. Soit 6 points de mieux qu’en 2016 : 120,7 millions de Brésiliens avaient accès au réseau l'an dernier, et dans les zones urbaines, la proportion d’habitants connectés était de 71%. L’étude du CGI montre que la proportion d'utilisateurs qui accèdent au réseau uniquement par le téléphone mobile (49%) a dépassé pour la première fois celle de ceux qui combinent téléphone cellulaire et ordinateur (47%). 58,7 millions de Brésiliens ne se connectent à Internet que par le biais de leur téléphone. En outre, 19 % des ménages connectés n'ont pas d'ordinateur. Cette proportion n'était que de 4 % en 2014. L'étude montre également que les inégalités entre classes socio-économiques et entre zones urbaines et rurales persistent : l'accès à Internet est présent dans 30 % des ménages de la classe D / E (les plus pauvres) et 34% des foyers des régions rurales. Pour les classes A et B (les plus riches), l'accès à Internet atteint respectivement 99% et 93%.

196+87 C’est le nombre de pages et de profils Facebook que le réseau social a annoncé avoir supprimé au Brésil le 25 juillet. Motif de la suppression : ces 196 pages et 87 profils violaient la politique d’authenticité de Facebook. Concrètement, ils étaient suspecté de répandre des fake news, et étaient en partie utilisés par une organisation d’activistes d’extrême-droite, le Mouvement Brésil libre (MBL). D'après Agência Brasil, ce dernier a condamné cette décision et a dénoncé chez Facebook « un parti pris politique et idéologique (...) contre des groupes, institutions et dirigeants de droite dans le monde. » Selon un rapport sur la sécurité digitale au Brésil cité par Metro Jornal, entre janvier et mars 2018, 8,8 millions de Brésiliens ont été en contact avec des fausses informations, dont 38 % avait un rapport avec la situation politique du pays.

Laisser une réponse