Sign in / Join
A Rocinha, dimanche 7 octobre 2018 (N. Coisplet / Bom Dia Brésil)

Présidentielle, gouverneurs, Dilma Rousseff, Paris, référendum, foot : ce qu'il faut retenir du week-end

Vous êtes restés loin de l'actualité ce week-end électoral ? Pas de panique, Bom Dia Brésil revient sur les principales informations de ces derniers jours.

Fernando Haddad et Jair Bolsonaro (DR)

Bolsonaro a remporté le 1er tour de la présidentielle, il affrontera Haddad au second

Après plus d’un mois d’une campagne à rebondissements, le premier tour de l’élection présidentielle s’est déroulé dimanche. Jair Bolsonaro (PSL) l'a emporté avec 46,04 % des suffrages exprimés, devant Fernando Haddad (PT, 29,27 %). Retrouvez l'ensemble des résultats et les réactions des principaux candidats lors de la soirée électorale en cliquant ici.

Douze gouverneurs élus dès le 1er tour

Les Brésiliens votaient aussi pour élire leurs gouverneurs dimanche et 12 Etats ont désigné des vainqueurs dès le premier tour, rapporte Agência Brasil. Dans le Nordeste, les sept gouverneurs victorieux sont les alliés du candidat du PT à la présidentielle, Fernando Haddad : Camilo Santana (PT) dans le Ceará, Wellington Dias (PT) dans le Piauí, Rui Costa (PT) à Bahia, Renan Filho (MDB) dans l’Alagoas, Flávio Dino (PcdoB) dans le Maranhão, João Azevêdo (PSB) dans le Paraíba, Paulo Câmara (PSB) dans le Pernambouc. Dans le nord du Brésil, le gouverneur actuel Mauro Carlesse (PHS) a été réélu à la tête du Tocantins. Dans le Goiás, le sénateur Ronaldo Caiado (DEM) a été élu gouverneur de l'État pour la première fois, tout comme Ratinho Júnior (PSD) dans le Paraná et Mauro Mendes (DEM) dans le Mato Grosso. Dans l’Espírito Santo, Renato Casagrande (PSB) a repris le siège de gouverneur qu’il avait perdu en 2014.

Wilson Witzel (DR)

À Rio, Eduardo Paes doublé par la météore Wilson Witzel

Grosse surprise dans l’élection du gouverneur de l'Etat de Rio de Janeiro. Longtemps en tête dans les sondages, l’ancien maire de la Cidade Maravilhosa Eduardo Paes (DEM) s’est lourdement incliné au premier tour, avec 19,56 % des suffrages exprimés contre 41,26 % pour Wilson Witzel (PSC). Ce dernier, juge fédéral et ancien enseignant dans des institutions telles que la Fondation Getulio Vargas et l'Université fédérale de Rio de Janeiro, n’était crédité que de 14 % des intentions de vote dans les sondages, mais il a déclaré récemment soutenir Jair Bolsonaro à la présidentielle et pu compter sur ses nombreux soutiens dans l'Etat.

À São Paulo, un duel Doria-França

Le futur gouverneur de São Paulo sera João Doria (PSDB) ou Márcio França (PSB). L’ancien maire a obtenu 31,77 % et l’actuel gouverneur de São Paulo 21,53 %. Le favori des sondages pour affronter Doria au second tour, Paulo Skaf (MDB), s'est classé troisième avec 21,09 %.

Dilma Rousseff DR)

Dilma Rousseff ne sera pas sénatrice, Aecio Neves sera député fédéral

En tête de tous les sondages préélectoraux, Dilma Rousseff espérait remporter un siège au Sénat pour le PT. Mais l’ancienne présidente de la République est arrivée en quatrième position dimanche soir, avec 15 % des suffrages exprimés, derrière Rodrigo Pacheco (PHS, 20,5 %), Carlos Viana (SD, 20,3 %) et Dinis Pinheiro (DEM, 18,46 %). Son adversaire lors du second tour de la présidentielle 2014, Aecio Neves, a lui connu un sort plus heureux alors qu'il fait l'objet de poursuites dans le cadre de l'opération anticorruption Lava Jato : il a été élu député fédéral du Minas Gerais en réunissant près de 106.000 voix sur son nom.

Des élections lentes et difficiles à Rio

Dans un bureau de vote à Rocinha (N. Coisplet/Bom Dia Brésil)

Dans de nombreux bureaux de vote cariocas, les électeurs ont rapporté des retards conséquents dimanche. Selon Agência Brasil, ces retards pourraient s’expliquer par une tentative d'enregistrement biométrique des électeurs au moment du vote, ce qui aurait conduit à tripler le temps d'attente. La rédaction de Bandnews rapportait dimanche soir que le tribunal régional électoral avait décidé ce week-end d’utiliser le fichier biométrique du Detran, le département des transports de l’État de Rio de Janeiro. Par ailleurs, à l’Institut Benett de Flamengo, quatre ascenseurs n’ont pas fonctionné de la journée, empêchant les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite d’accéder à un bureau de vote situé au quatrième étage de l'immeuble.

1.695 urnes électroniques remplacées

Une urne électronique au Brésil (Fernando Frazão/Agência Brasil)

Le Tribunal supérieur électoral (TSE) a déclaré dimanche soir que 1.695 urnes électroniques avaient dû être remplacées dans l’ensemble du Brésil. Soit 0,33 % du nombre total d’urnes utilisées lors de ces élections générales 2018. Dans une municipalité, Três Coroas (Rio Grande do Sul), le vote manuel a dû être utilisé. Le TSE a également enregistré l'arrestation de deux candidats : l'un à São Paulo, pour propagande électorale (interdite le jour du scrutin), l'autre dans le Rio Grande do Sul, pour avoir fait un sondage de sortie des urnes.

Ciro Gomes en tête à Paris

À Paris, les Brésiliens de France ont placé Ciro Gomes (PDT) en tête du premier tour de la présidentielle, avec 31,11 % du total des voix. Fernando Haddad a pris la deuxième place avec 25,8 %, devant Jair Bolsonaro, avec 21,1 %.

Au total, le vote des Brésiliens de France comprend 4.480 suffrages exprimés, 97 votes blancs et 100 nuls. Quelque 11.047 électeurs brésiliens pouvaient voter en France, où la communauté brésilienne est estimée à environ 70 000 personnes, selon UOL.

Le candidat qui avait cassé une plaque « Marielle Franco » élu député

Le candidat du PSL Rodrigo Amorim a été élu député de l’État de Rio de Janeiro avec près de 100.000 voix. Selon Terra, cela pourrait en faire le député d’État de l'Etat de Rio de Janeiro le mieux élu. Il s’était fait connaître des réseaux sociaux la semaine dernière en s’affichant tout sourire en compagnie d'un autre soutien de Jair Bolsonaro, Daniel Silveira, avec une plaque portant le nom de Marielle Franco brisée.

Petrópolis vote la fin des promenades en calèche

Avec 68,58 % des voix, les habitants de Petrópolis (Rio de Janeiro) ont décidé de mettre fin aux voitures à cheval. En plus de voter pour élire le président de la République, le gouverneur, les sénateurs, et deux députés, les habitants de la cité impériale avaient également décidé de statuer sur le sort des calèches par un référendum autorisé par le TSE. Selon Agência Brasil, 13 calèches circulent actuellement dans le centre historique de Petrópolis et utilisent 39 chevaux. Elles pourraient être remplacées à l’avenir par des voitures électriques.

Brasileirão : Palmeiras seul leader, Flamengo va mieux

Lors de São Paulo-Palmeiras, le 6 octobre (Flickr/Palmeiras)

Dans le duel au sommet de cette 28e journée de la série A brésilienne, le leader Palmeiras a tapé du poing sur la table en l’emportant 2-0 sur le terrain de São Paulo, désormais 4e. Il est suivi de l’Internacional (2e), qui s’est incliné (2-1) chez le Sport de Recife (19e), et par Flamengo (3e), qui confirmé son regain de forme (0-3) sur le terrain des Corinthians (10e). L’Atlético Paranaense (9e) n’a pas fait de cadeau à l’América Mineiro (13e), balayé 4-0. Santos (7e) est allé s’imposer 1-0 chez Vitoria (18e), Chapecoense (15e) a dominé 1-0 l’Atlético Mineiro (6e) et Grêmio (5e) a partagé les points (2-2) avec Bahia (14e). Trois matchs restent à jouer pour conclure cette 28e journée : Fluminense-Parana ce lundi, Botafogo-Vasco mardi et Cruzeiro-Ceara mercredi.

1 comment

  1. Nicolas Pierre 10 octobre, 2018 t 05:40 Répondre

    Bonjour,
    Merci pour ce récapitulatif !
    Serait-il possible d’avoir une idée, concernant les élections de gouverneurs, des changements que cela représente ? Le soutien au PT est-il constant dans ses bastions, ou en déclin ? Les résultats absolus sont difficiles à apprécier, et les informations pour comparer sont difficilement accessibles en français ou en anglais…

    Merci !

Laisser une réponse