Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Avortement, inégalités au Brésil, Grêmio titré : trois chiffres, trois infos - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Ph. Lucas Uebel/Grêmio FBPA/Flickr

Avortement, inégalités au Brésil, Grêmio titré : trois chiffres, trois infos

À Bom Dia Brésil, on s’intéresse aux chiffres. Voici ceux qui ont retenu notre attention cette semaine.

La juge Rosa Weber, du Tribunal suprême fédéral. (Rosinei Coutinho/SCO/STF/Agência Brasil)

3 Le nombre d’enfants qu’une étudiante en droit de 30 ans, Rebeca Mendes da Silva Leite, aura probablement à sa charge dans quelques mois. Enceinte de six semaines, avec deux enfants et un travail en contrat temporaire jusqu'en février prochain, elle a demandé l’autorisation d’avorter au Tribunal suprême fédéral (STF), alléguant que ses problèmes financiers ne lui assuraient pas les conditions économiques et émotionnelles pour mener sa grossesse à son terme. Mercredi 29 novembre, Rosa Weber, juge du STF, a, selon Metro, évoqué des questions de procédure pour refuser la demande déposée par Rebeca Mendes da Silva Leite. Jeudi 23 novembre, l’étudiante avait confié au quotidien O Estado de S. Paulo n'avoir jamais envisagé un avortement clandestin. « Je ne veux pas être une autre femme qui meurt à la maison après des saignements ou dans une clinique clandestine, puis est jetée dans la rue. Ou être arrêtée, a-t-elle expliqué. Je veux vivre avec mes enfants, en bonne santé et sécurité. »

Ph. Agência Brasil.

747 En reais, c’est le salaire mensuel moyen perçu par la moitié de la population au Brésil en 2016, selon une étude de l'Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE) publiée mercredi 29 novembre. Soit 15 % de moins que le salaire minimum cette année-là. Les données de l’IBGE montrent qu'en 2016, 1 % des travailleurs ayant les revenus les plus élevés recevaient en moyenne 27.085 reais par mois, soit 36,3 fois plus plus la moitié de la population la plus pauvre. Les 10 % des Brésiliens les plus riches percevaient 43,4 % de l’ensemble des revenus, alors que les 10 % les plus pauvres ne détenaient que 0,8 % du total. Par ailleurs, selon Agência Brasil, le revenu mensuel moyen des travailleurs atteignait 2.149 reais au Brésil en 2016 et le revenu réel moyen des ménages par habitant (retraités inclus) était de 1.242 reais.

À Porto Alegre, mercredi. (Rodrigo Rodrigues/Grêmio/FBPA/Flickr)

3 Le nombre de Copa Libertadores figurant désormais au palmarès du Grêmio. Déjà victorieuse 1-0 au match aller à Porto Alegre (Rio Grande do Sul), l’équipe entraînée par Renato « Gaucho » Portaluppi s’est imposée 2-1 mercredi 29 novembre sur le terrain des Argentins de Lanus. Grêmio rejoint ainsi le São Paulo FC et Santos, autres clubs brésiliens triples vainqueurs de la Libertadores. Les Argentins d’Independiente (7 titres) et de Boca Juniors (6 titres) ont encore de l’avance au palmarès de la plus prestigieuse des compétitions de clubs sud-américaines. La victoire du Grêmio, qualifié d’office pour la prochaine Libertadores, libère une 8e place qualificative pour la compétition dans le Brasileirão. La dernière journée du championnat brésilien, dimanche 3 décembre, sera décisive : Flamengo (6e) et Vasco (7e) n’ont qu’un point d’avance sur Botafogo (8e) et deux sur Chapecoense (9e) et l’Atlético Mineiro (10e).

Laisser une réponse