Sign in / Join

Diaporama : l'expo Seydou Keïta à São Paulo, un coup de cœur Bom Dia Brésil

Le Malien Seydou Keïta, considéré comme l'un des plus grands noms de la photographie du XXe siècle, est mis à l'honneur par une exposition organisée à l'Instituto Moreira Salles, sur la Paulista, jusqu'au 29 juillet. Plus de 130 portraits réalisés par l'artiste entre 1948 et 1962, dont vous pouvez découvrir une sélection en cliquant sur la photo ci-dessus pour lancer un diaporama. Peu d'années de création, mais une riche production pour l'autodidacte, qui découvrit la photo à 14 ans, lorsque son oncle lui offrit son premier appareil photo.

En 1948, alors qu'il a 27 ans, Seydou Keïta, qui se décrit comme un « artisan d'art », ouvre à Bamako un studio photo. Dans la cour, il tend un tissu sur un mur en terre : c'est là que défileront quelques habitants de la ville pour se faire tirer le portrait. Des clichés toujours pleins de grâce, puisque le photographe cherche à offrir une belle image à chacun de ses clients, par une pause avantageuse, une mise en valeur par la lumière naturelle qu'il privilégie et un cadrage parfait. Il ajoutera également peu à peu des accessoires, tels qu'un scooter, une voiture, des bijoux, un poste de radio, etc. « La technique de la photo est simple, mais ce qui faisait la différence, c’est que je savais trouver la bonne position, je ne me trompais jamais. Le visage à peine tourné, le regard vraiment important, l’emplacement des mains... J’étais capable d’embellir quelqu’un. A la fin, la photo était très belle. C’est à cause de ça que je dis que c’est de l’Art », confie-t-il au collectionneur André Magnin (1).

Il jouit d'une belle réputation à travers l'ouest africain et les portraits de commande se multiplient. Son travail représente un témoignage sur l'évolution de la société malienne, qui aspire à plus de modernité, tout en conservant ses racines culturelles, notamment représentées par les tissus à motifs des tenues traditionnelles. Cette société se trouve également à un tournant, puisque le Mali, jusqu'alors colonisé par la France, devient indépendant en 1960. En 1962, à la demande du gouvernement, il fermera d'ailleurs son studio pour devenir photographe officiel du régime.

Cliquez sur la première photo du diaporama pour le voir défiler en grand.

Informations pratiques :
Seydou Keïta
IMS
Avenida Paulista, 2424
Gratuit
Jusqu'au 29 juillet. Du mardi au mercredi et du vendredi au dimanche, de 10h à 20h, le jeudi, de 10h à 22h.

(1) Seydou Keïta, éditions Scalo, Zurich 1997

Laisser une réponse