Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/themes/sensetheme/framework/ReduxFramework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Diaporama : l'expo Seydou Keïta à Rio, un coup de cœur Bom Dia Brésil - Bom Dia Brésil
Sign in / Join

Diaporama : l'expo Seydou Keïta à Rio, un coup de cœur Bom Dia Brésil

Après São Paulo, Rio. L'exposition consacrée au Malien Seydou Keïta, considéré comme l'un des plus grands noms de la photographie du XXe siècle, a ouvert mercredi 5 septembre à l'Instituto Moreira Salles, sur les hauteurs de Gávea, où elle sera visible jusqu'au 27 janvier. Bom Dia Brésil l'avait découverte an avril dernier à l'IMS de São Paulo. L'exposition propose plus de 130 portraits réalisés par l'artiste entre 1948 et 1962, dont vous pouvez découvrir une sélection en cliquant sur la photo ci-dessus pour lancer un diaporama. Peu d'années de création, mais une riche production pour l'autodidacte, qui découvrit la photo à 14 ans, lorsque son oncle lui offrit son premier appareil photo.

Artisan d'art autodidacte

En 1948, alors qu'il a 27 ans, Seydou Keïta, qui se décrit comme un « artisan d'art », ouvre à Bamako un studio photo. Dans la cour, il tend un tissu sur un mur en terre : c'est là que défileront quelques habitants de la ville pour se faire tirer le portrait. Des clichés toujours pleins de grâce, puisque le photographe cherche à offrir une belle image à chacun de ses clients, par une pause avantageuse, une mise en valeur par la lumière naturelle qu'il privilégie et un cadrage parfait. Il ajoutera également peu à peu des accessoires, tels qu'un scooter, une voiture, des bijoux, un poste de radio, etc. « La technique de la photo est simple, mais ce qui faisait la différence, c’est que je savais trouver la bonne position, je ne me trompais jamais. Le visage à peine tourné, le regard vraiment important, l’emplacement des mains... J’étais capable d’embellir quelqu’un. A la fin, la photo était très belle. C’est à cause de ça que je dis que c’est de l’Art », confie-t-il au collectionneur André Magnin (1).

Il jouit d'une belle réputation à travers l'ouest africain et les portraits de commande se multiplient. Son travail représente un témoignage sur l'évolution de la société malienne, qui aspire à plus de modernité, tout en conservant ses racines culturelles, notamment représentées par les tissus à motifs des tenues traditionnelles. Cette société se trouve également à un tournant, puisque le Mali, jusqu'alors colonisé par la France, devient indépendant en 1960. En 1962, à la demande du gouvernement, il fermera d'ailleurs son studio pour devenir photographe officiel du régime.

Cliquez sur la première photo du diaporama pour le voir défiler en grand.

Informations pratiques :
Seydou Keïta
IMS Rio
Rua Marquês de São Vicente, 476, Gávea
Gratuit
Jusqu'au 27 janvier. Du mardi au dimanche (et jours fériés), de 11h à 20h.

(1) Seydou Keïta, éditions Scalo, Zurich 1997

Laisser une réponse