Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Garotinho, Temer, Gay Pride de Madureira, météo, football : ce qu'il faut retenir du week-end - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Ph. Agência Brasil

Garotinho, Temer, Gay Pride de Madureira, météo, football : ce qu'il faut retenir du week-end

Vous êtes restés loin de l'actualité ce week-end ? Pas de panique, Bom Dia Brésil revient sur les principales informations de ces derniers jours.

Nouveau séjour à l’hôpital pour Michel Temer

Michel Temer (Alan Santos/PR).

Michel Temer a de nouveau été admis à l’hôpital ce week-end. Dans la nuit du vendredi 24 novembre, le président brésilien a subi une angioplastie à l'hôpital syro-libanais de São Paulo. Une opération qui consistait à nettoyer trois artères du cœur et élargir deux de ces artères pour améliorer le flux sanguin. Selon Agência Brasil, les médecins ont également réévalué l’intervention sur la prostate que Michel Temer avait subi le 27 octobre dernier. L’évolution de l’état de santé du président brésilien étant bonne, il a reçu le feu vert des médecins pour quitter l’hôpital ce lundi matin.

Des milliers de personnes à la Gay Pride de Madureira, dans la zone nord de Rio

Selon les organisateurs, près de 800.000 personnes prenaient part dimanche en début de soirée à la 17e parade LGBT de Madureira, dans la zone nord de Rio de Janeiro. Et plus d’un million de personnes y était attendues vers 19h pour le départ du défilé, auquel participaient notamment les chanteuses Ludmilla et Lexa . Selon Agência Brasil, la police militaire ne fait pas de décompte dans ce type d’événement et n’a donc pas confirmé le nombre de participants. Le thème de la parade était cette année « L’union nous unit, mais notre lutte nous renforce ». L’idée étant, selon Loren Alesxander, l’une des organisatrices, « que les gouvernants doivent comprendre que nous sommes nombreux, nous sommes de bons enfants, nous payons nos impôts et méritons le respect ».

L’ancien gouverneur de Rio Garotinho ne veut pas retourner dans la même prison que l’ancien gouverneur Cabral

L'ancien gouverneur Anthony Garotinho. ( Fernando Frazão/Agência Brasil)

Anthony Garotinho, l’un des trois anciens gouverneurs de l’État de Rio de Janeiro actuellement en prison, a annoncé samedi qu’il ne voulait pas quitter la prison de Bangu, où il avait été transféré vendredi 24 novembre en provenance de celle de Benfica, où il côtoyait notamment Sergio Cabral, un autre ancien gouverneur. Le ministère public de Rio de Janeiro avait demandé ce transfert en raison d’un risque pour l'intégrité physique d'Anthony Garotinho. Ce dernier affirme avoir été agressé et a fait parvenir aux médias brésiliens des images de ses blessures, les surveillants de prison rétorquent qu'il s'est blessé lui-même. G1 rapporte que, selon l'ancien gouverneur, la cellule dans laquelle il se trouvait avait été envahie à l'aube vendredi matin, sans que l’on sache par qui. Selon le ministère public, une enquête a révélé une « tension » à la prison de Benfica en raison de la présence de plusieurs anciens gouverneurs dans le même environnement.

Les Brésiliens bientôt privés de prévision météo ?

Le Centre de prévision du temps et de météorologie de l'INPE, à Cachoeira Paulista (São Paulo). (Photo CPTEC/Devolução)

Après sept ans de bons et loyaux services, le principal outil de prévision météorologique au Brésil vit ses derniers jours. Le superordinateur Tupã du Centre de prévision du temps et de météorologie de l'Inpe, à Cachoeira Paulista (São Paulo), a atteint ce que les experts appellent la « fin de vie ». C'est-à-dire le stade où, même avec une maintenance régulière, la machine peut s'arrêter à tout moment. Si cela se produit, les prévisions météo s'arrêteront pour l'ensemble du Brésil, a expliqué à l'Estadão Gilvan Sampaio, directeur des opérations du centre. Acheté en 2010 pour 50 millions de reais, le Tupã était à l'époque l'un des 30 ordinateurs les plus rapides du monde, avec une capacité de 258 trillions de calculs par seconde. Aujourd'hui, il ne figure même pas dans le top 500, son contrat d'entretien a expiré en octobre et n'a pas été renouvelé en raison du manque de ressources. Pour Gilvan Sampaio, il faudrait acheter un superordinateur tous les quatre ans. Le coût estimé est de 120 millions de reais. Une solution provisoire est dans les tuyaux : l'Inpe a obtenu 10 millions de reais pour remplacer certains processeurs et prolonger l'espérance de vie de Tupã de deux ans. Une procédure suspendue à un avis juridique fédéral pour pouvoir contracter le service, qui doit être pris avant le 8 décembre pour pouvoir utiliser les fonds.

Brasileirão : fête, boulettes et violence

Vasco s'est imposé sur le terrain du Cruzeiro. (Carlos Gregório Jr/Vasco.com.br)

Même si le champion est déjà connu, l'avant-dernière journée du Brasileirão a réservé ce week-end son lot d'événements marquants. Les Corinthians ont donc fêté dimanche leur titre à domicile avec un match animé et des buts contre l'Atlético Mineiro (2-2). Un résultat pas terrible pour ce dernier qui est dans la bagarre pour les places qualificatives pour la prochaine Copa Libertadores, la Ligue des Champions sud-américaine. Vasco en a profité en s'imposant sur le terrain de Cruzeiro (0-1) et s'empare provisoirement de la 7e et dernière place qualificative. Chapecoense, qui a gagné à Bahia (0-1), n'en est pas loin. La pression est notamment sur Flamengo, 6e, qui s'est incliné à domicile (1-2) face à Santos à cause de deux boulettes de son gardien, Muralha, qui tient mal son nom ces derniers temps et provoque la fureur des supporters rubo-negro.

La bataille pour le maintien est elle des plus intenses. Déjà relégué, l'Atlético Goianiense est allé s'offrir un match nul (1-1) sur le terrain du dauphin, le Grêmio, qui avait la tête à sa finale retour de Copa Libertadores mercredi. Dans un match complètement fou, Ponte Preta a en revanche validé son billet pour la Série B. Le club de Campinas menait 2-0 face à un rival direct, Vitoria, mais a eu un joueur expulsé et s'est finalement incliné 2-3. Le match n'a pu se terminer, le terrain étant envahi dans les dernières minutes par une horde de supporters furieux qui ont menacé l'intégrité physique des joueurs, une scène malheureusement habituelle au Brésil. Le club de Bahia n'est néanmoins pas encore sauvé, tout comme Coritiba, premier non-relégable, qui a perdu à domicile contre le São Paulo FC (1-2). Les deux équipes ont un seul point d'avance sur Sport (qui a gagné sur le terrain de Fluminense samedi 1-2) et Avai (qui a battu l'Atlético Paranaense 1-0). Ce lundi soir, victoire obligatoire pour Botafogo sur le terrain de Palmeiras pour jouer la Copa Libertadores l'an prochain. La dernière journée aura elle lieu dimanche 3 décembre avec tous les matchs à 17h.

Laisser une réponse