Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
À Rio, l'intervention fédérale ferme commissariats et UPP - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Lors d'une opération après une attaque contre l'UPP de Cantagalo e Pavão-Pavãozinho (Agência Brasil)

À Rio, l'intervention fédérale ferme commissariats et UPP

Le Complexo do Alemão, dans la zone nord de Rio, va perdre son commissariat de police. Le décret qui annonce la fermeture du 45e commissariat de police de la ville a été publié le 13 août, rapporte Agência Brasil. Une mesure prise par le chef de l’intervention fédérale dans la sécurité publique de l’État de Rio de Janeiro, le général Walter Souza Braga Netto, en raison d’un manque d’efficacité de la structure. Ce commissariat avait été créé dans le cadre du processus de pacification du Complexo do Alemão, commencé en novembre 2010.

L'UPP de Cidade de Deus ne servait à rien. C’était juste des policiers défendant des conteneurs.

Le 20 juillet dernier, c’est la suppression de l’Unité de police pacificatrice (UPP) de la Cidade de Deus, créée en 2011 dans la zone ouest, qui avait été annoncée. Il s’agissait de la quatrième UPP fermée depuis mars dernier. Vila Kennedy, Batan et Mangueirinha, dans la Baixada Fluminense, avaient déjà connu le même sort. Selon G1, en février, une étude de la police militaire de Rio citait la Cidade de Deus comme l'une des UPP « asphyxiées par le crime ». « L'UPP de Cidade de Deus ne servait à rien, a expliqué le général Richard Nunes, secrétaire de la sécurité publique de l’État de Rio de Janeiro depuis février dernier, à O Globo. C’était juste des policiers défendant des conteneurs. »

3.000 policiers redéployés

Le cabinet de l’intervention fédérale a décidé en avril dernier de supprimer la moitié des 38 UPP qui avaient été créées dans de nombreuses communautés de Rio. L’objectif est de redéployer « plus de 3.000 policiers », selon le général Richard Nunes. D’après O Globo, le militaire a expliqué qu'il ne s'agissait pas de l'extinction des UPP, mais de leur reconfiguration afin de rendre le travail de patrouille plus efficace. Le principal problème, a-t-il déclaré, était que les agents des UPP étaient formés pour de la police de proximité et ne savaient pas réagir lors d’affrontements.

Laisser une réponse