Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Ça fait du ramdam : le « pet » de Deltan Dallagnol fait hurler de rire le Brésil - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Le procureur à la tête de l'opération Lava Jato, Deltan Dallagnol, en juillet 2016 (Fernando Frazão/Agência Brasil)

Ça fait du ramdam : le « pet » de Deltan Dallagnol fait hurler de rire le Brésil

Avec ses sorties désormais quasi quotidiennes – un jour sur deux… -, Jair Bolsonaro monopolise l’attention (et l’indignation) des internautes brésiliens qui n’ont plus le temps de recharger leurs batteries de vannes et autres mèmes. Cette semaine, un autre personnage a tout de même réussi à occuper un peu de l’espace médiatique (et drôlatique) : Deltan Dallagnol, dont une malheureuse coquille de clavier téléphonique a réjoui les réseaux sociaux auriverdes.

L’épisode aurait pu avoir sa place sur le fameux site « Damn you autocorrect », qui recensait les phrases envoyées trop vite par SMS dont le correcteur automatique avait corrigé un ou plusieurs mots, donnant un sens totalement différent à ce qu’elle aurait dû être. Ici, la phrase en question, qui aurait été écrite par le procureur en chef de l’opération Lava Jato en février 2017, se retrouve dans les derniers échanges révélés lundi par The Intercept.

« Peido » ou « pedido » ?

A la fin d’une conversation avec une autre procureure lui demandant de convaincre le juge du Tribunal suprême fédéral (STF) Luis Roberto Barroso de devenir rapporteur de Lava Jato à la Cour suprême après la mort accidentelle de Teori Zavascki, Deltan Dallagnol aurait écrit « Foi o tom do meu ultimo peido » (« C’était le ton de mon ultime pet »). Vraisemblablement, ce « peido » aurait dû être un « pedido » (« demande »), mais il ne l’a pas corrigé par la suite (et d’ailleurs, sa consœur fait aussi comme si de rien n’était).


En tout cas, si la conversation dans son ensemble peut à nouveau poser des questions sur les manœuvres orchestrées en sous-main par les procureurs de Lava Jato pour mener à bien leur opération, les internautes, eux, en sont restés à ce « pet », se délectant de lui donner un sens au premier degré (attention, la scatologie est au rendez-vous).

Du plus au moins subtil

Il y a les mélomanes, qui s’intéressent au son émis par cet « ultime pet » :

« Quel aura été le ton du dernier pet de Dallagnol ? Un la pointu peut-être, un do mineur »

Il y a ceux qui tentent de décrypter le dialogue en entier avec les réponses de l’interlocutrice de Deltan Dallagnol :

« Explication du dernier Vaza Jato : Deltan a pété, Resende a mis Dieu au défi de lâcher un meilleur pet avant de l’encourager à aller plus loin en faisant aussi caca (barroso est aussi synonyme de caca, ndr). »

De l'art au mème

Autrement, il y a plus simple et efficace. Soit dans l'artistique :

Soit dans le plus trash :

« Quelle odeur délicieuse »

Et pour conclure, la réaction de Sérgio Moro :

Laisser une réponse