Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/themes/sensetheme/framework/ReduxFramework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Mères célibataires, milliardaires, coût du fret : trois chiffres, trois infos - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
(Antonio Cruz/Agência Brasil)

Mères célibataires, milliardaires, coût du fret : trois chiffres, trois infos

A Bom Dia Brésil on aime les chiffres. Voici ceux qui ont retenu notre attention cette semaine.

11,6 millions C'est le nombre de familles brésiliennes dont le chef est une mère célibataire, selon des données de l'Institut brésilien de géographie et de statistiques divulguées par El Pais. En 2005, elles n'étaient que 10,5 millions, soit une hausse de plus de 1 million en une dizaine d'années. Cette situation concerne plus d'un quart des foyers brésiliens (26,8 %). Seuls 3,6 % des familles brésiliennes sont dirigées par un père célibataire. Ces données chiffrées ont été mises en avant par la presse brésilienne cette semaine, en réaction à une déclaration du général Mourão, candidat à la vice-présidence de Jair Bolsonaro (Parti social libéral), concernant les enfants élevés par une mère célibataire. Selon lui, ces modèles familiaux sont des « fabriques d'inadaptés », qui auraient tendance à se jeter plus facilement dans le trafic de stupéfiants. Des propos qui ont éveillé l'indignation notamment de Marina Silva (Rede) et de Katia Abreu, candidate à la vice-présidence de Ciro Gomes (Parti démocratique travailliste). La première a affirmé sur son compte Twitter que ces femmes devraient être au contraire louées pour « leur vaillance » et la seconde a rappelé avoir elle-même élevé seule trois enfants.

Jorge Paulo Lemann (Facebook/DR)

105,96 C'est, en milliards de reais, le patrimoine que possède l'homme le plus riche du Brésil, Jorge Paulo Lemann, 78 ans, selon le classement établi par la revue Forbes, publié il y a quelques jours. Il est l'un des associés de 3G Capital, qui contrôle l'entreprise Anheuser-Busch Inbev, plus grand groupe brassicole au monde. En seconde position vient le banquier Joseph Safra, dont le patrimoine est estimé à 71,17 milliards de reais. Marcel Telles, associé de Lemann, se trouve à la troisième place, à la tête d'une fortune estimée à 54,12 milliards de reais. Le classement révèle également que le Brésil compte 25 nouveaux milliardaires par rapport à l'an passé.

 

Une autoroute près de Rio bloquée par les chauffeurs routiers (Tânia Rêgo/Agência Brasil)

1 milliard C'est, en reais, la somme que devrait coûter aux entreprises, d'ici à la fin de l'année, la hausse de 5,5 % des tarifs du fret au Brésil annoncée il y a 15 jours. Elle a été calculée par la Confédération nationale du commerce de biens, de services et de tourisme (CNC), selon l'Estadão. Interrogé par le quotidien, le chef du service économique de la CNC, Fabio Bentes, s'est montré inquiet quant aux répercussions de ce coût supplémentaire sur l'activité commerciale du pays. « La grande conséquence, analyse-t-il, c'est le sacrifice des marges, mais aussi des investissements plus faibles et moins d'embauche d'employés. Comme le commerçant se situe à la fin de la chaîne, le coût est cumulatif : la marchandise lui est déjà transmise avec une valeur plus élevée, et cette augmentation commence au fournisseur de la matière première, que ce soit dans le domaine agricole ou industriel ». L'Estadão rappelle que cet ajustement des tarifs est une conséquence des négociations avec les routiers lors de la grève du mois de mai dernier.

Laisser une réponse