Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Augusto Aras, violences dans le Ceara, croissance : trois chiffres, trois infos - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Le nouveau procureur général de la République, Augusto Aras, le 26 septembre 2019 à Brasilia (José Cruz/Agência Brasil)

Augusto Aras, violences dans le Ceara, croissance : trois chiffres, trois infos

A Bom Dia Brésil, on aime les chiffres. Voici ceux qui ont retenu notre attention cette semaine.

68 C’est le nombre de sénateurs ayant voté en faveur de la nomination d’Augusto Aras comme nouveau procureur général de la République du Brésil. Dix ont voté contre, un s’est abstenu et deux manquaient à l’appel. Spécialiste du droit public et économique originaire de Bahia, Augusto Aras, 60 ans, vient remplacer Raquel Dodge, dont le mandat de deux ans prenait fin. Sa nomination a été particulièrement controversée car il est un choix personnel de Jair Bolsonaro. Traditionnellement, une élection interne est organisée par le Ministère public qui fournit ensuite une liste de trois noms au président de la République. Ce dernier choisit parmi eux qui sera la procureur général de la République. S’il s’agit d’une tradition depuis 2003, aucun règlement ne stipule que le chef de l’Etat doit choisir parmi ces trois noms. C’est ainsi que Jair Bolsonaro a rompu avec le processus habituel, préférant choisir Augusto Aras, qui serait « aligné sur notre camp ». Il fallait tout de même avoir ensuite l’aval du Sénat, ce qui est chose faite. D’un profil sans doute bien plus conservateur que Raquel Dodge, Augusto Aras a déclaré dans la foulée de sa nomination qu’il ne « manquerait pas d’indépendance », mais qu’en même temps, il tenterait d’éviter les « conflits » avec les autres pouvoirs, selon G1. Il a également émis des réserves quant à l’opération Lava Jato et estimé qu’une nomination d’Eduardo Bolsonaro comme ambassadeur à Washington ne constituait pas un acte de népotisme.

La vague de violences dans le Ceara en janvier 2019 (Capture écran Globo)

15 C’est le nombre d’attaques perpétrées contre des transports de samedi à lundi derniers dans le Ceara, selon Exame. Il s’agit d’une nouvelle vague de violences après celle qui avait déjà touché l’Etat du Nordeste en janvier dernier. Cette fois, ce sont des voitures, camions et bus qui ont été visés dans la région de Fortaleza. Les autorités attribuent ces attaques au crime organisé qui agirait par représailles à des mesures plus fortes à son encontre, en particulier dans les prisons. Les privilèges des détenus, les chefs de gangs en premier lieu, auraient notamment été coupés. Une dizaine de personnes ont déjà été arrêtées et les patrouilles des policiers militaires et civils ont été renforcées pour rétablir l’ordre.

(Pxhere.com)

0,9 % C’est la nouvelle prévision de croissance du Brésil pour cette année dévoilée ce jeudi par la Banque centrale et relayée par Agência Brasil. Le chiffre est en légère hausse par rapport aux derniers calculs qui voyaient un PIB progressant de 0,8 %. Cela grâce aux bons résultats obtenus au deuxième trimestre. Néanmoins, l’institution prévient qu’il y a « un degré élevé d’incertitude ». Pour 2020, la prévision est pour le moment à 1,8 %, en tenant compte de la bonne suite donnée aux réformes en cours. Dans le détail, pour cette année, la Banque centrale prévoit désormais une croissance du secteur agricole de 1,8 % (contre 1,1 % précédemment et 2,6 % en 2020), de 0,1 % pour l’industrie (contre 0,3 % et 2,2 % en 2020) et de 1 % pour les services (stable et de 1,4 % en 2020). Du côté des exportations est attendue une hausse de 0,5 % (contre 1,5 % et 1,7 % en 2020) et 1,9 % pour les importations (contre 3,8 % et 1,6 % en 2020).

Laisser une réponse