Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Avec Pangeia, des Cariocas veulent sensibiliser les Brésiliens avec de l’e-commerce écofriendly - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Capture d'écran du site Pangeia

Avec Pangeia, des Cariocas veulent sensibiliser les Brésiliens avec de l’e-commerce écofriendly

Pangeia est l’un de ces projets qui redonnent un peu d’espoir et de baume au coeur alors que la question environnementale brésilienne est actuellement au cœur de toutes les controverses. Ou comment un groupe de Cariocas amoureux de leur ville ont voulu tenter participer à leur façon à la préservation de l’environnement à l’aide d’une place de marché écoresponsable.

Née en 2016 sous le nom de Rio2love et avec une autre idée en tête, la petite entreprise brésilienne a opéré un virage à 180°C ces derniers temps. Notamment en se lançant dans la vente en ligne à travers le pays de produits ménagers, ustensiles, accessoires, produits de beauté ou encore vêtements. Ces produits, principalement fabriqués au Brésil, sont tous écoresponsables, fabriqués avec un minimum d’impact sur l’environnement ou biodégradables. Pour Gustavo Peixoto, le cofondateur de Pangeia, « le but était de trouver les produits sympas et durables, fabriqués dans une logique écoresponsable, pour les vendre sur Internet ».

Un vrai succès

Le showroom de Pangeia (P.ROUBAUD/BOM DIA BRESIL)

« Et cela marche super bien ! » s’enthousiasme le Carioca auprès de Bom Dia Brésil. Dans son bureau situé au sous-sol d’un centre commercial d’Ipanema (rua Visconde de Pirajá, 82, subsolo 104), la petite équipe de Pangeia a aménagé un showroom afin de proposer à la vente directe les produits présents en ligne. « Tous les jours, on a de la visite, dont beaucoup de Français d’ailleurs ! » rigole Gustavo Peixoto.

Sur le site Internet de Pangeia, on trouve des tongs recyclées, des pailles en bambou, de l’huile de coco bio, du shampoing sec, de la lessive bio ou encore des sacs plastique biodégradables. « Le produit qui marche le mieux, c’est le "Copo menos um lixo", une tasse en silicone, l’un des tout premiers produits que l’on a commencé à vendre », explique Gustavo Peixoto. Le petit showroom fonctionne sur des horaires de bureau, du lundi au vendredi. Le mieux est de s’y rendre l’après-midi, car le matin, l’équipe répond principalement aux commandes des clients.

Bannir les produits à usage unique

Des produits vendus par Pangeia (P.ROUBAUD/BOM DIA BRESIL)

Pangeia souhaite réduire le nombre de déchets des brésiliens, un vaste projet. « Au Brésil, raconte Gustavo Peixoto, tout est jetable, c’est désespérant ! Les produits à usage unique, c’est la pire des choses pour l’environnement ». Le géant d’Amérique latine est très bien classé au sein du triste classement des pays utilisant le plus de plastique au monde, derrière les Etats-Unis, la Chine et l’Inde. Et selon Agência Brasil, le Brésil ne recyclerait qu’à peine 1,28 % de ses déchets plastique.

Pour autant, « il y a quand même quelques bonnes nouvelles », souligne l’entrepreneur. En effet, après l’interdiction des pailles en plastique il y a quelques mois, fin juin, l’État de Rio de Janeiro a interdit la distribution de sacs plastique non biodégradables dans les supermarchés. Mais pour le Carioca, il ne faut pas attendre le gouvernement brésilien pour changer les choses, « il vaut mieux miser sur les initiatives individuelles, car le Brésil est un pays au fonctionnement compliqué, qui n’a jamais eu pour culture de planifier les choses ».

Alors, l’équipe de Pangeia s’emploie à développer un contenu social et éducationnel sur son site Internet. Pas encore visible des internautes, le site référencera par exemple les actions de nettoyage de l’environnement en listant les projets et initiatives afin de mettre en relation instigateurs et volontaires. « On voudrait aussi donner des conseils, explique Gustavo Peixoto. Comment recycler, consommer, se déplacer mieux, de manière à impacter le moins possible l’environnement. »

Laisser une réponse