Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/themes/sensetheme/framework/ReduxFramework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Bolsonaro aux Etats-Unis, 5 ans de Lava Jato, Brumadinho : ce qu'il faut retenir du week-end - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Le président brésilien Jair Bolsonaro à Brasilia le 12 mars 2019 (Antonio Cruz/Agência Brasil)

Bolsonaro aux Etats-Unis, 5 ans de Lava Jato, Brumadinho : ce qu'il faut retenir du week-end

Vous êtes restés loin de l'actualité ce week-end ? Pas de panique, Bom Dia Brésil revient sur les principales informations de ces derniers jours.

Jair Bolsonaro s’envole pour les Etats-Unis

L’avion présidentiel a décollé dimanche matin de Brasilia à destination de Washington, emmenant le chef de l’Etat brésilien pour son premier voyage à la rencontre d’un homologue étranger. Ce sera donc Donald Trump, que Jair Bolsonaro verra mardi pour la signature d’un accord d’échange technologique entre le Brésil et les Etats-Unis, selon Agência Brasil. Celui-ci prévoit notamment l’utilisation à des fins commerciales de la base spatiale d’Alcântara, dans le Maranhão, qui pourra accueillir des lancements de satellites. Six ministres accompagnent le président brésilien : Ernesto Araújo (Affaires étrangères), Paulo Guedes (Economie), Sergio Moro (Justice), Augusto Heleno (Sécurité institutionnelle), Tereza Cristina (Agriculture) et Ricardo Salles (Environnement). Le député fédéral Eduardo Bolsonaro, fils du chef de l’Etat, est aussi du voyage. Il a été particulièrement actif depuis la campagne présidentielle brésilienne pour le rapprochement de l’équipe de Jair Bolsonaro avec celle du président Donald Trump.

L’opération Lava Jato « fête » ses cinq ans

Le siège de la police fédérale à Curitiba (Wikipedia)

Voilà cinq années que l’opération Lava Jato a été lancée et a provoqué un véritable tremblement de terre dans la politique brésilienne. D’après le ministère public fédéral, cité par Agência Brasil, en cinq ans, 242 condamnations ont été prononcées à l’encontre de 155 personnes à l’issue de 50 procès pour, entre autres, blanchiment d’argent, corruption active et passive, fraude aux enchères, organisation criminelle, évasion fiscale, trafic international de drogue, crime contre l'ordre économique ou encore obstruction d’enquête sur l'organisation criminelle. Au cours de cette période, près de 2,5 milliards de reais ont été récupérés et remboursés à Petrobras, principale entreprise lésée dans l’affaire, mais ce sont près de 11,5 milliards de reais qui sont encore en attente d’être rendus.

Le bilan de Brumadinho s’alourdit

A Brumadinho, quelques jours après la rupture du barrage (guypichard-bzh.fr)

Le nombre de victimes identifiées après la rupture du barrage de Brumadinho (Minas Gerais) le 25 janvier dernier a été porté à 206 dimanche, selon G1. 102 personnes sont toujours portées disparues. Les recherches se poursuivent toujours sur place avec plus d’une centaine de pompiers dans 23 lieux différents de la région dans laquelle se sont écoulés les résidus de minerai.

Des manifestations à travers le Brésil contre une décision du STF

Des manifestants devant le STF le 17 mars 2019 à Brasilia (Antonio Cruz/Agência Brasil)

Des manifestants se sont réunis dans plusieurs grandes villes du Brésil dimanche afin de protester contre une décision prise par le Tribunal suprême fédéral (STF) jeudi dernier, selon Agência Brasil. Celui-ci a décidé de déléguer à la justice électorale les jugements sur les affaires de corruption impliquant notamment des caisses noires mais aussi d’autres types de crime comme le blanchiment d’argent, dans la mire de l’opération Lava Jato. Les procureurs du ministère public fédéral ont déploré ce transfert de compétences car la justice électorale dispose de moins de moyens d’enquête et les peines prononcées risquent d’être plus légères que celles de son homologue fédérale. Selon eux, près de 160 condamnations pourraient être annulées à la suite de cette décision.

Laisser une réponse