Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/themes/sensetheme/framework/ReduxFramework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Ça fait du ramdam : pour la ministre Tereza Cristina, Gisele Bündchen est une « mauvaise Brésilienne » - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Gisele Bündchen et Tereza Cristina (Wikimedia et Agência Brasil)

Ça fait du ramdam : pour la ministre Tereza Cristina, Gisele Bündchen est une « mauvaise Brésilienne »

Pour Tereza Cristina, ministre de l’Agriculture du gouvernement Bolsonaro, il y a des bons et des mauvais Brésiliens. Et le top model Gisele Bündchen est à ranger dans la deuxième catégorie.

Dans le cadre d’une interview accordée à la Rádio Jovem Pan lundi 14 janvier, Tereza Cristina a critiqué les prises de position du mannequin en faveur de la protection de l’environnement au Brésil. Elle a déclaré que la star brésilienne devrait être une « ambassadrice » du pays à l'étranger, en expliquant comment le Brésil préserve la nature.

« Ce sont de mauvais Brésiliens »

Lors de l’émission, Tereza Cristina, critiquée par les défenseurs de l’environnement pour être un symbole de l’accès de l’agrobusiness au pouvoir, s’en est pris aux actions des Brésiliens qui, comme Gisele Bündchen, critiquent la législation et les actions du gouvernement dans la préservation de sa forêt.

« C'est absurde ce qu'ils font aujourd'hui avec l'image du Brésil. Malheureusement, ce sont de mauvais Brésiliens. Pour une raison quelconque, ils se rendent à l'étranger pour donner une image du Brésil et du secteur productif qui n'est pas vraie. Aucun pays au monde n’a de loi comme la nôtre », a déclaré la ministre.

« Vous devriez être notre ambassadrice et dire que votre pays est au premier plan en matière de préservation »

« Même, et j’en suis désolée, Gisele Bündchen. Vous devriez être notre ambassadrice et dire que votre pays protège, qu’il est au premier plan en matière de préservation et ne pas dénigrer le Brésil sans connaître le sujet », a-t-elle enchaîné.

Un peu plus tard, Tereza Cristina a enfoncé le clou sur Twitter :

« Sur Jovem Pam, j'ai fait remarquer que Gisele Bündchen pourrait être l'ambassadrice du Brésil et montrer que nous produisons des aliments pour le monde tout en préservant la nature. Le mannequin recevra bientôt notre invitation. »

Comme le rappelle Veja, Gisele Bündchen a fait campagne contre l'approbation du code forestier lors du premier gouvernement de Dilma Rousseff (PT). Et plus récemment, elle a critiqué le gouvernement de Michel Temer (MDB) pour un décret qui étend la Réserve nationale de cuivre (Renca).

Gisele Bündchen n’a pour le moment répondu ni à l'invitation ni aux propos de Tereza Cristina. Sur son compte Twitter, ses derniers commentaires étaient adressés à son mari, le footballeur américain Tom Brady, pour le féliciter d’une victoire :

« Super match mon amour, félicitations ! Tellement heureuse pour toi et tes coéquipiers ! »

Les propos de la ministre ont par ailleurs été abondamment relayés par la presse internationale. Avec des titres évoquant le plus souvent le fait que Gisele Bündchen ait été qualifiée de « mauvaise Brésilienne ». Pour promouvoir l’image du gouvernement Bolsonaro à l’extérieur, il faudra peut-être compter sur une autre ambassadrice que Tereza Cristina...

Laisser une réponse