Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Dollar vs real, emploi, Fifa : trois chiffres, trois infos - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
(Romerito Pontes/Flickr)

Dollar vs real, emploi, Fifa : trois chiffres, trois infos

À Bom Dia Brésil, on s’intéresse aux chiffres. Voici ceux qui ont retenu notre attention cette semaine.

(Flickr/Tom_Bullock)

4,056 En reais, c’est le montant pour lequel le dollar américain s’échangeait sur les marchés financiers mercredi 22 août. Soit le niveau le plus haut pour le billet vert par rapport à la monnaie brésilienne depuis le 16 février 2016, rapporte Metro. Il s’agissait en outre du sixième jour consécutif de hausse pour le dollar face au real, la barrière des 4 reais ayant été franchie mardi 21 août. L’incertitude qui plane autour de l’élection présidentielle brésilienne pourrait jouer un rôle dans l’affaiblissement du real : Geraldo Alckmin (PSDB), le candidat censé plaire le plus aux marchés, est à la peine dans les sondages, avec à peine 5 % des intentions de vote au premier tour. Quant à l’euro, il valait 4,71 reais en début de journée ce jeudi 23 août, son plus haut niveau depuis septembre 2015. La monnaie européenne s’est appréciée de 6,71 % au mois d’août, selon le site Infomoney.com.br. Jusqu’à l’été 2013, l’euro s’échangeait sous les 3 reais.

27,636 C’est en millions le nombre d’emplois manquant au Brésil, selon l’Institut brésilien de géographie et de statistiques (IBGE), un chiffre en constante augmentation ces quatre dernières années. Dans ces 27 millions de Brésiliens sont comptés : les chômeurs en recherche active d’un emploi (13 millions), les personnes « sous-occupées », à savoir qui travaillent moins de 40 heures par semaine et souhaiteraient travailler plus (6,5 millions), les personnes qui pourraient travailler mais n’occupent aucun poste (8,1 millions, dont 4,8 millions ayant abandonné leur recherche d’emploi et 3,3 millions ne travaillant pas pour une raison personnelle). L’IBGE souligne que le nombre de Brésiliens ne cherchant plus d’emploi n’a jamais été si élevé depuis les dernières années. Cimar Azeredo, chercheur à l’IBGE, explique ainsi à G1 que ces données révèlent que l’activité du marché du travail ne peut être mesurée qu’en comptant le nombre de chômeurs, soit des personnes ayant cherché un emploi au cours des 30 derniers jours, et que dans les faits, le nombre de travailleurs inactifs au Brésil est plus important que ce que l’on pense. Notamment car si le travailleur a abandonné de rechercher un emploi, cela ne signifie pas qu’il refuserait un poste s’il lui était offert. « Beaucoup de ces personnes découragées n’ont même pas l’argent nécessaire pour payer leur ticket de transport en commun et aller chercher du travail », analyse-t-il. C’est dans le Nordeste (60,2 %) et le Sudeste (20,8 %) que sont principalement concentrés ces Brésiliens ayant abandonné leur recherche.

José Maria Marin (Tânia Rêgo/Agência Brasil)

4 C'est le nombre d'années de prison auxquelles José Maria Marin a été condamné mardi 21 août, à New York, aux Etats-Unis, pour corruption, blanchiment d'argent et fraude bancaire, dans le cadre du scandale de corruption au sein de la Fifa. Des crimes commis alors qu'il était à la tête de la Fédération brésilienne de football (CBF), de 2012 à 2015. Si la juge Pamela Chen, de la cour fédérale de Brooklyn, avait initialement prévu d'appliquer une peine de sept ans à l'ancien dirigeant, elle a tenu compte de l'argument de l'âge avancé de José Maria Marin (86 ans) pour réduire la peine à quatre ans. Il devra également s'acquitter d'une amende de 1,2 million de dollars. Selon Agência Brasil, José Maria Marin a copieusement pleuré à l'annonce du verdict. Ce qui n'a nullement éveillé la compassion de la juge, qui a déclaré que José Maria Marin était « un cancer qui avait corrompu le sport ».

Laisser une réponse