Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Coupe du monde 2018 : les mesures spéciales prises par le gouvernement brésilien - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Un supporter du Brésil en 2010 (Jean Marcel/Flickr)

Coupe du monde 2018 : les mesures spéciales prises par le gouvernement brésilien

La Coupe du monde 2018 arrive à la vitesse d'un Neymar Jr qui déborde avec ses métatarses au grand complet. Le 14 juin, la Russie ouvre le bal à domicile contre l'Arabie saoudite, et le 16 juin, le Brésil entre en scène contre la Suisse. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Brasilia est déterminé à offrir à la Seleção le cadre nécessaire pour aller conquérir une sixième étoile de championne du monde. Tour d'horizon des mesures spéciales Coupe du monde prises par le gouvernement.

Un nouvel hymne pour soutenir la Seleção

Comme la France, le Brésil a aussi eu par le passé des chants composés tout spécialement pour soutenir la Seleção durant la Coupe du monde. Pris d’une fièvre ufaniste, le gouvernement de Michel Temer a ainsi commandé la composition d’un morceau à l’autre Rei du Brésil, Roberto Carlos. Le mythique chanteur brésilien a décidé de rendre hommage à son ami français Johnny Hallyday, décédé en décembre dernier, en reprenant, en portugais, l’hymne qu’il avait interprété pour l’équipe de France en 2002, Tous Ensemble. Certes, il n’avait pas porté chance aux Bleus, mais comme le Brésil avait remporté la Coupe du monde cette année-là… Voici un extrait des paroles portugaises : « Somos campeões / Estamos todos juntos / É o grande jogo / O Brasil está de pé / Sua paixão sempre nos une / Vamos amarelos, estamos todos com vocês ». Un vote sera soumis au public pour savoir qui l’interprétera parmi les duos suivants : Ivete Sangalo/Chico Buarque, Thiaguinho/Maria Bethânia, Pabllo Vittar/Jojo Todynho.

Les maillots étrangers interdits à Rio de Janeiro

Si vous êtes à Rio durant la Coupe du monde, ne pensez même pas à arborer le maillot de votre sélection nationale si ce n’est pas la Seleção. Le gouvernement brésilien, en accord avec les autorités de l’Etat de Rio de Janeiro, a décidé d’interdire le port de tout maillot étranger dans la Cidade Maravilhosa le temps de la compétition. « On a déjà assez de problèmes sécuritaires comme cela à Rio, donc on ne va pas non plus se farcir les bagarres entre supporters brésiliens et gringos », a justifié le ministre brésilien de la Défense, Raul Jungmann, devant la presse. Les autorités se veulent très sérieuses : tout étranger contrevenant à ce décret exceptionnel sera expulsé fissa du Brésil. Pour calmer les premières protestations venues des consulats étrangers de la ville, le gouvernement a néanmoins promis une réduction de 5 % sur le maillot du Brésil sur présentation de son RNE ou passeport.

Le Brésil va changer d'heure pendant la Coupe du monde

Le ministre de la Planification Dyogo Oliveira (Agência Brasil)

L’organisation de la Coupe du monde de football a eu beau programmer les matchs de la Seleção à une heure acceptable pour les Brésiliens (Brésil-Suisse le 17 juin à 15h, Brésil-Costa Rica le 22 juin à 9h, Serbie-Brésil le 27 juin à 15h), ce n’est pas assez pour le président Michel Temer, qui souhaiterait profiter de l'événement pour faire remonter sa cote de popularité. Un comité interministériel, dirigé par le ministre de la Planification, du développement et de la gestion, Dyogo Oliveira, et dont sont également membres le ministre des Sports, Leonardo Picciani, et le ministre de l’Energie, Fernando Coelho Filho, a planché en toute discrétion sur une mesure qui doit être soumise au vote du Sénat lundi 2 avril : le passage du Brésil à l’heure russe pendant toute la période de la Coupe du monde. Il faudra donc avancer sa montre de six heures le 12 juin prochain, ce qui permettra d’assister au match Brésil-Suisse à 21h le 14 juin. Dans l’opposition, la mesure est d’ores et déjà décriée. « C’est surtout une idée de Nike, le vrai décideur du football brésilien, pour diffuser ses publicités en prime-time », observe la sénatrice et présidente du Parti des travailleurs, Gleisi Hoffmann.

Le gouvernement Temer planche déjà depuis plusieurs mois sur la suppression du passage à l’heure d’été. C’est dans le cadre de ces travaux que l’idée de l’heure russe a surgi. « La vérité, c’est que le changement d’heure a un impact très relatif sur les dépenses d’énergie brésilienne, et qu’on n’avait jamais pensé à changer d’heure pour se faire plaisir. La Coupe du monde est l’occasion rêvée », a indiqué à Bom Dia Brésil Nelson Leite, président de l'Association brésilienne des distributeurs d'énergie électrique (Aneel). « Avant, la douche était l’ennemi du secteur électrique. Aujourd'hui, c'est la climatisation. Et demain, allez savoir. »

Vodka vs cachaça

Et si à l'occasion de la Coupe du monde en Russie, la vodka, alcool russe par excellence, détrônait temporairement la toute brésilienne cachaça ? La vodka est habituellement l'un des produits de consommation les plus taxés au Brésil, puisque, selon une étude de la Fiesp, 82 % du prix d'achat correspond à des impôts. La vodka a ces dernières années le vent en poupe, avec notamment l'avènement de la caïpiroska fraise, vrai succès dans les bars. Toutefois, les vodkas importées - pourtant plus chères - restent encore les plus vendues. Le gouvernement a donc décidé de donner un coup de pouce aux producteurs brésiliens de vodkas (Askov, Balalaika, Bowoyk, Eristof, Natasha, etc.) en suspendant les impôts sur les bouteilles vendues durant la période de la compétition. Une bonne manière pour eux de faire leur promotion et de montrer que leur fabrication fait le poids face aux Smirnoff, Cirôc et autres Absolut. Contacté par Bom Dia Brésil, Kleber de Deus, responsable marketing pour la vodka Komaroff, a salué l'initiative et y voit une belle opportunité de prouver la qualité de leur marque : « Les Brésiliens ne jurent que par la bière, la cachaça et plus récemment la vodka importée. Si en 2014, l'alcool que l'on produisait n'était pas encore au top de son niveau, un peu à l'image de la Seleção, on a monté en régime et pour cette Coupe 2018, on se sent à la hauteur pour réaliser de grandes choses ! »


NDLR Cet article ayant été publié un 1er avril, les infos qu'ils contiennent sont bien sûr complètement fantaisistes

Laisser une réponse