Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/themes/sensetheme/framework/ReduxFramework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Ça fait du ramdam au Brésil : « Que Tiro Foi Esse », la chanson coup de feu - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
(Ph. Instagram/@jojotodynho).

Ça fait du ramdam au Brésil : « Que Tiro Foi Esse », la chanson coup de feu

Si, dans les jours qui viennent, vous tombez nez à nez avec un individu qui s’écroule dans la fontaine d’un centre commercial, comme foudroyé par un tir de sniper, et qui se relève, hilare, en dansant, pas de panique : vous venez juste de faire connaissance avec un des phénomènes de ce début d’année sur l’Internet brésilien. Le titre Que Tiro Foi Esse (« C’était quoi ce tir ? »), de la chanteuse Jojo Todynho, en est à l’origine.

A 20 ans, la funkeira carioca a vu sa popularité exploser depuis sa participation au clip de Vai Malandra d’Anitta. Sur Instagram, Jojo Todynho, qui se fait aussi appeler Jojo Maronttinni, est suivie par 1,5 million d’abonnés. Que tiro foi esse est dans le top 5 du Brazil Viral de Spotify et sa vidéo, lancée fin décembre, accumule plus de 21 millions de vues sur YouTube. Ce qui en fait un vrai candidat au titre de tube du carnaval 2018 pour de nombreux médias brésiliens, d’autant que Jojo Todynho va défiler au sambodrome de Rio avec l’école de samba Beija-Flor.

Un Harlem Shake made in Brazil

La chanson est devenue virale grâce à son refrain « Que tiro foi esse viado ? Que tiro foi esse que tá um arraso ?! » et au coup de feu qui l'accompagne. Difficile de savoir qui en a eu l’idée en premier, mais les vidéos d’internautes qui se mettent en scène touchés par une balle imaginaire ont vite fleuri sur les réseaux sociaux. Un peu à l’image du phénomène Harlem Shake en 2013.

Les people brésiliens ont largement contribué au succès du mème : Anitta en premier, suivie rapidement par le couple d’acteurs Bruno Gagliasso et Giovanna Ewbank ou par le présentateur, un temps pressenti candidat à la présidentielle, Luciano Huck.

Ferias c/ as crianças da nisso...rs #ferias #dandovalor #jojotodynho

A post shared by Luciano Huck (@lucianohuck) on

Les anonymes ont suivi et se mettent en scène chez eux, à la plage, dans la rue ou dans les centres commerciaux.

Certains prennent un malin plaisir à capter l’effroi des passants qui croient avoir vu quelqu’un se faire abattre.

Reste que la plaisanterie ne fait pas rire tout le monde, dans un pays où 42.000 personnes meurent chaque année par arme à feu, comme le rapporte UOL.

Réactions contrastées

L’actrice Joana Balaguer a été la première à exprimer sa consternation : « OK, c'est une chanson super virale, elle reste dans la tête. Mais nous sommes à une époque où des gens quittent notre pays pour être en sécurité, nous voulons la paix, nous ne voulons pas d'armes et on fait des vidéos comme s'il y avait un coup de feu. » Une position partagée par la présentatrice Rafa Brites. « Je suis la seule à me rendre malade avec la blague du tir ? Je n’aime pas voir ça », a-t-elle déclaré.

Pour sa défense, Jojo Todynho est revenue sur le sens du mot tiro dans la chanson. Alors que dans la vidéo, elle mime l’emploi d’un revolver avec la main et que chaque refrain est ponctué à deux reprises d’une déflagration, pour elle, tiro n'a rien à voir avec la violence. « Ne parlez pas de ce que vous n'avez pas vécu dans une communauté. C’est de l’argot qui exprime une surprise positive. La nouvelle photo ? Quel coup de feu ! Les vêtements choisis pour la fête ? Quel coup de feu ! » a-t-elle souligné, citée par G1.

Laisser une réponse