Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/themes/sensetheme/framework/ReduxFramework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Futur gouvernement Bolsonaro, déforestation, universités : trois chiffres, trois infos - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Le ministre de la Casa civil du gouvernement Bolsonaro, Onyx Lorenzoni (Valter Campanato/Agência Brasil)

Futur gouvernement Bolsonaro, déforestation, universités : trois chiffres, trois infos

A Bom Dia Brésil, on aime les chiffres. Voici ceux qui ont retenu notre attention cette semaine.

5 C'est le nombre de ministres déjà désignés pour son futur gouvernement par Jair Bolsonaro, élu dimanche dernier. Il a ainsi annoncé, sans surprise, que l'économiste Paulo Guedes serait à la tête du ministère de l'Economie. Onyx Lorenzoni (député fédéral Démocrates), quant à lui, se chargera de la Casa Civil (équivalent du Premier ministre), le général Augusto Heleno de la Défense et le spationaute Marcos Pontes sera ministre des Sciences et de la technologie. Le président nouvellement élu a par ailleurs indiqué qu'il comptait proposer le ministère de la Justice au juge Sérgio Moro, qui a répondu positivement ce jeudi. En revanche, Alexandre Frota - ancienne star du porno élu député fédéral de l'Etat de São Paulo - ne deviendra pas ministre de la Culture, comme pouvait le laisser entendre une vidéo diffusée en mars dernier dans laquelle Jair Bolsonaro semblait l'y convier. Une boutade, qui a toutefois été relayée ces derniers jours par certains sites français, alors que, dans les plans de Jair Bolsonaro, la culture pourrait être intégrée à un super ministère comprenant également l'éducation et les sports. En effet, l'ancien militaire souhaite réduire le nombre de ministères : les 29 existant actuellement devraient être réduits à 15. Dans cette optique par exemple, les ministères de l'Agriculture et de l'Environnement pourraient également être fusionnés.

Un paysage du cerrado d'Alto Paraíso (Goias) après avoir subi un épisode de déforestation (Marcelo Camargo/Agência Brasil)

50 % C'est le pourcentage de superficie du Cerrado brésilien (savane) qui aurait disparu depuis 1970, selon une étude du Fonds mondial pour la nature (WWF) divulguée par la BBC Brasil, soit 80.000 km2. Pour l'Amazonie, le rapport pointe 50.000 km2 déboisés, soit 20 % de la superficie totale de la forêt. Le site d'information cite également un rapport réalisé en juin dernier par le ministère de l'Environnement expliquant que c'était dans le Maranhão, le Tocantins, le Piauí et à Bahia que la déforestation du Cerrado était la plus intense. Notamment du fait de l'expansion des activités agricoles dans ces régions telles que la culture du soja et de l'huile de palme, ou encore l'élevage de bétail. La savane est ainsi considérée comme étant l'écosystème le plus menacé actuellement au Brésil. Cette intensification de la déforestation a pour conséquence la disparition de nombreuses espèces animales, mais affecte également l'offre en eau douce, expliquant ainsi les diverses crises hydrauliques que le pays a traversées ces dernières années. Si l'Organisation des Nations unies préconise, pour chaque pays, la protection d'au moins 17 % des écosystèmes, le Brésil fait figure de mauvais élève, avec seulement 8 % du cerrado et 2 % du Pantanal protégés.

La faculté d'architecture et d'urbanisme de l'Université de Sao Paulo (USP) (Felipe Lavignatti/Arte Fora do Museu/Flickr)

2 C'est la place à laquelle figure l'Université de São Paulo (USP) au classement des meilleures universités d'Amérique latine divulgué par la revue économique Valor, d'après une étude de l'organisation QS réalisée chaque année. Elle est devancée par l'Université du Chili. A la troisième place figure l'Université d'Etat de Campinas (Unicamp). Troisième université brésilienne à intégrer le Top 10 : l'Université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ). Parmi les critères évalués afin d'établir ce classement : la réputation académique de l'établissement, les recherches menées au sein des universités ou encore leur réputation auprès des employeurs.

Laisser une réponse