Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/themes/sensetheme/framework/ReduxFramework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Jeunes endettés, universités fédérales, retraites : trois chiffres, trois infos - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Jeunes Brésiliens participant à l'Enem 2017 (Agência Brasil)

Jeunes endettés, universités fédérales, retraites : trois chiffres, trois infos

A Bom Dia Brésil, on aime les chiffres. Voici ceux qui ont retenu notre attention cette semaine.

37,4 % C’est le pourcentage de jeunes Brésiliens entre 18 et 24 ans qui sont ou ont déjà été endettés, selon une étude CNDL/SPC Brasil, relayée par le quotidien Estadão. Plus précisément, ce sont 44,3% des femmes et 30,2 % des hommes de 18 à 24 ans. Parmi les interrogés, 78 % possèdent une source de revenus. Les jeunes s’endettent pour deux raisons. Premièrement, 65 % déclarent aider aux dépenses domestiques, principalement aux dépenses alimentaires. Et deuxièmement, cette étude montre que les 18-24 ans ont du mal à gérer leur argent. Sans conseils ni éducation financière, les jeunes dépensent en biens de consommation ou demandent des prêts à leur banque alors que la conjoncture les poussent à participer aux dépenses domestiques. Les 18-24 ans sont aussi les plus touchés par le chômage (30 %).

La faculté d'architecture et d'urbanisme de l'Université de Sao Paulo (USP) (Felipe Lavignatti/Arte Fora do Museu/Flickr)

30 % C’est la coupe budgétaire que le ministère de l’Education brésilien a décidé d’infliger au budget des institutions fédérales, selon G1. Les universités publiques ont fait les comptes : 65 millions de reais en moins dans les caisses de l’Université fédérale du Minas Gerais, 24 millions de reais en moins pour l’Institut fédéral de Bahia, 48 millions de reais en moins pour l’Université fédérale du Paraná et jusqu’à 114 millions de reais en moins pour la plus grande université de pays, l’Université fédérale de Rio de Janeiro. Dans toutes les universités publiques les recteurs et les professeurs sont inquiets et craignent que cette coupe budgétaire affecte grandement leur fonctionnement. Notamment les travaux de recherche en cours. « 95% des recherches sont faites dans les universités publiques », explique Sandra Regina Goulart Almeida, rectrice de l’Université fédérale du Minas Gerais.

12,5 % C’est le pourcentage du PIB brésilien parti dans le financement des retraites en 2015 (dernier chiffre disponible) selon une étude de la Banque interaméricaine de développement (BID) relayée par le journal O Globo. Ce qui place le Brésil en tête des pays d’Amérique latine en matière de dépenses destinées aux retraites. Selon cette étude, sans réforme du système de retraite, ce chiffre augmentera pour atteindre 50 % du PIB en 2065. Ces dépenses excessives révèlent un déséquilibre entre jeune et ancienne générations. En effet le gouvernement brésilien dépenserait sept fois plus pour les personnes âgées que pour la jeune génération, qui réclame pourtant plus d’investissement dans l’éducation. Des dépenses qui s’expliquent par un vieillissement de la population et des départs à la retraite prématurés. Les chercheurs de la BID tirent la sonnette d’alarme. Ils recommandent fortement de réformer le système de retraite brésilien et d’investir dans les générations futures.

Laisser une réponse