Sign in / Join
L'affiche créée pour le Bloco (DR)

Le fabuleux bloco Amélie Pulando : un carnaval aux accents franco-brésiliens

Du Edith Piaf, Serge Gainsbourg, Jacques Brel ou Stromae pour animer le carnaval de São Paulo et faire danser la foule, vous y auriez pensé ? « Des chansons françaises mêlées aux rythmes brésiliens et des musiques brésiliennes francisées, voilà la proposition unique du bloco Amélie Pulando », explique à Bom Dia Brésil Julia King, son organisatrice.

A l’origine du projet, le groupe Quartier Latin. Un quartet composé de Julia, qui a vécu 10 ans en France, du Franco-Chilien Camilo Zorrilla, de Daniel Doctors et Rodrigo Scarcello, qui s’est déjà fait connaître par ses mélanges de musiques française et brésilienne lors de concerts dans divers Sesc, au Museu da Casa Brasileira, au JazzB ou encore lors d’événements organisés à la résidence consulaire française de São Paulo.

D'Ivete à Amélie

« L’idée du bloco est née il y a deux ans, précise Julia King. On souhaitait rendre un hommage à la France. On avait pensé à Ivete Piaf comme nom. Ivete (Sangalo), parce que c’est la reine du carnaval de Bahia, et Piaf, parce que pour les Brésiliens, c’est sans doute le nom le plus représentatif de la musique française. » Il leur faudra attendre quelques mois supplémentaires pour que parti d’une simple idée de bloco ne devienne une réalité. Et entre-temps, le bloco a gagné un nouveau nom, imaginé par Rodrigo Scarcello : Amélie Pulando. Le parfait mélange d’une image de la France connue de tous au Brésil, Amélie Poulain, et de l’énergie associée à cette grande fête annuelle brésilienne qu’est le carnaval.

Amélie Pulando, le parfait mélange des cultures brésiliennes et françaises pour animer le carnaval de rue de São Paulo (Divulgação)

S’en suivent des heures et des heures de travail, allant de la sélection et de l’arrangement des musiques à la recherche du matériel, en passant par la création des visuels de l’événement et le choix des costumes. « Il y avait beaucoup de choses à envisager. C’est très différent de ce que l’on propose en général durant nos concerts. Nous avons notamment dû faire appel à cinq musiciens supplémentaires, car dans notre formation de base, nous n’avons pas d’instruments à vent, de percussions ou de guitare, des instruments qui deviennent indispensables dans le cadre du carnaval »,  confie Julia King.

« Le bloco soulève un réel enthousiasme »

Que ce soit du côté des Brésiliens ou des Français, le concept a immédiatement séduit. A peine quelques jours après la diffusion de l’organisation du bloco sur les réseaux sociaux, 19.000 personnes montraient leur intérêt pour l’événement. « On savait que les Brésiliens aimeraient l’idée de ce mélange des cultures. Il y a un vrai amour du Brésil pour la France et sa culture », souligne Julia King. « Mais jamais de la vie on ne se serait attendu à un tel bouche-à-oreille ! On se doute bien que tout le monde ne viendra pas le 3 février, mais le bloco soulève un réel enthousiasme ! On reçoit beaucoup de messages de soutien. »

Alors, qu’attendre de cet Amélie Pulando, qui défilera samedi 3 février à partir de 14h dans le quartier de Pinheiros ? Des succès d'Edith Piaf, de Zaz, de Josephine Baker ou encore d'Henri Salvador, qui auront reçu une touche d’énergie supplémentaire toute brésilienne. Mais aussi des marchinhas traditionnelles du carnaval et des chansons brésiliennes traduites en français. Julia King évoque notamment une version en frevo - un rythme et une danse du Pernambuco - de La Vie en rose d'Edith Piaf… En tout, 35 titres qui animeront les trois à quatre heures de défilé prévues : au départ de la rue Vubapussu, il suivra ensuite les Padre Carvalho, Tucambira et Ferreira de Araújo, avant de rejoindre son point de départ. « Une ambiance très familiale », prévoit son organisatrice.

Alors vêtus de bleu/blanc/rouge ou à l’effigie des personnages du film Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain, laissez-vous « emporter par la foule » à Pinheiros. Séduits par le projet ? N’hésitez pas à donner un petit coup de pouce au bloco Amélie Pulando en participant à la cagnotte que le groupe organise sur Abacashi, le budget n’est pas encore bouclé !

Plus d'informations sur la page Facebook Amélie Pulando et sur celle de l'événement.

Laisser une réponse