Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Violences dans le Ceara, Cantareira, premiers blocos : ce qu'il faut retenir du week-end - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
L'armée brésilienne à Fortaleza le 6 janvier 2018 (José Cruz/Agência Brasil)

Violences dans le Ceara, Cantareira, premiers blocos : ce qu'il faut retenir du week-end

Vous êtes restés loin de l'actualité ce week-end ? Pas de panique, Bom Dia Brésil revient sur les principales informations de ces derniers jours.

Vague de violence dans le Ceara, l’armée sur place

Après quatre jours de violences nocturnes dans plusieurs villes du Ceara, dont la capitale, Fortaleza, l’armée est arrivée sur place vendredi soir pour aider à contenir les attaques contre divers établissements publics et infrastructures. Depuis le début des événements, 86 personnes ont été interpellées, selon le gouverneur du Ceara, Camilo Santana cité par Agência Brasil. Une centaine de militaires ont été envoyés sur place pour une période minimum d’un mois après le feu vert du ministre de la Justice et de la sécurité, Sérgio Moro. Les raisons de ces attaques criminelles ne sont pas encore connues, mais, d’après les autorités, pourraient être commanditées depuis les prisons de l’Etat ou être le résultat d’une guerre des gangs. Sur Twitter, Jair Bolsonaro n’a pu s’empêcher de glisser une pique à l’encontre du gouverneur du Ceara, issu du Parti des travailleurs (PT), en commentant les événements :

« Bien que le gouvernement de l'Etat du Ceara soit du PT et nous offre une forte opposition, jamais nous ne pourrions abandonner le peuple cearense dans ce moment de chaos. »

Les Brésiliens pas favorables à la réforme du travail et aux privatisations

Une carte de travail brésilienne (DR)

Déjà des mesures impopulaires pour Jair Bolsonaro. Alors que l’objectif du gouvernement est d’aller vers une plus grande flexibilisation du travail et plus de privatisations d’entreprises publiques, les Brésiliens ne s’y montrent déjà pas très favorables. Ainsi, 57 % sont contre une réduction des « lois travaillistes » et 60 % contre les privatisations, selon un sondage Datafolha mené fin décembre et publié samedi.

400 kilos de drogue saisis à Rio

Une opération policière de grande ampleur a été lancée dimanche matin dans plusieurs communautés de Rio afin de retrouver les auteurs du meurtre d’un policier militaire samedi soir sur la Linha Amarela, selon Agência Brasil. Cette descente dans les communautés d’Arará, Arará, Mandela, Manguinhos, Morar Carioca, Bandeira 2 et Jacaré ont permis la saisie de près de 400 kilos de drogue. Une moto et des objets volés ont également été retrouvés. Quatre personnes ont été interpellées.

Le réservoir d’eau de Cantareira sort de l’état d’alerte

Le réservoir de Cantareira, près de Sao Paulo (Rovena Rosa/Agência Brasil)

Le réservoir de Cantareira, qui fournit quotidiennement en eau potable 7,5 millions de personnes de São Paulo et sa région – 46 % de la population totale -, est sorti dimanche de l’état d’alerte dans lequel il était depuis six mois. Dimanche, il a en effet dépassé les 40 % de sa capacité, à 40,5 %. Néanmoins, pour les experts interrogés par G1, la situation est toujours aussi inquiétante car son volume actuel est plus bas que celui de l’an passé à la même date alors que le climat avait été plus sec lors de la saison. Le volume de fonctionnement normal du réservoir est situé à 60 % de sa capacité.

Ouverture non officielle du carnaval de Rio

Au bloco Cordão do Boi Tolo (Guy Pichard/guypichard-bzh.fr)

C’est déjà le carnaval à Rio ! Les premiers blocos ont défilé dimanche dans les rues du Centro de la Cidade Maravilhosa pour une ouverture « non officielle », selon Agência Brasil. Parmi eux : Boi Tolo, Truque do Desejo, Bloco das Mulheres Rodadas et Vem Cá, Minha Flor. D’autres blocos sont attendus les prochains week-ends jusqu’à l’ouverture officielle du carnaval, prévue cette année pour le 1er mars prochain.

Laisser une réponse