Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Balle perdue à la plage, ministre du Travail, bitcoin, intolérance religieuse : ce qu'il faut retenir du week-end - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
La plage da Reserva (Marga Lima/Facebook)

Balle perdue à la plage, ministre du Travail, bitcoin, intolérance religieuse : ce qu'il faut retenir du week-end

Vous êtes restés loin de l'actualité ce week-end ? Pas de panique, Bom Dia Brésil revient sur les principales informations de ces derniers jours.

Une jeune femme touchée par une balle à la plage

Une jeune femme de 21 ans a été touchée par un tir dimanche 21 janvier sur la promenade de la Praia da Reserva, à l'ouest de Barra da Tijuca. Dans un état grave, elle a dû subir une intervention chirurgicale d'urgence. Selon la police militaire, l’auteur du tir serait un voleur poursuivi par un policier qui n'était pas en service.

Selon G1, l'officier de police militaire était sur la plage avec sa famille quand le suspect s'est assis à côté de lui et a sorti un pistolet pour lui dérober une chaîne en or. C’est dans la course-poursuite qui a suivi que l’agresseur à fait feu à plusieurs reprises, atteignant la jeune femme. Cette dernière est déjà la 10e victime d'une balle perdue dans l'Etat de Rio de Janeiro en 2018.

Cristiane Brasil ministre du Travail en suspens

Cristiane Brasil. (Wilson Dias/Agência Brasil)

Carmen Lucia, présidente du Tribunal suprême fédéral, a annoncé ce lundi 22 janvier la suspension de prise de fonction de la députée fédérale Cristiane Brasil comme nouvelle ministre du Travail. Une cérémonie organisée par la présidence de la République devait se tenir ce lundi devant une cinquantaine d’invités, selon UOL, et sans couverture médiatique. Seule la télévision du gouvernement fédéral devait être présente. Une discrétion souhaitée par la députée et le gouvernement pour éviter les polémiques.

Le Mouvement des avocats travaillistes indépendants, qui multiplie les recours contre sa nomination, lui reproche un passif qui serait incompatible avec une fonction de ministre du Travail : Cristiane Brasil avait en effet été condamnée successivement en 2016 et 2017 par la justice du travail brésilienne à payer plus de 70.000 reais d'indemnités à deux chauffeurs dont elle n'avait pas signé le livret de travail. Sauf qu'elle ne s'en était jamais acquittée, prétextant ne pas disposer de la somme et trouvant les condamnations injustes.

Les Brésiliens investissent en nombre dans le bitcoin

Zach Copley/Flickr

Le nombre d'investisseurs en bitcoins au Brésil a dépassé le nombre total d'individus enregistrés à la bourse de São Paulo (B3), révélait G1 dimanche 21 janvier. Dans les trois plus grands bureaux de change Bitcoin du pays, il y avait 1,4 million d'enregistrements en décembre 2017. Soit plus du double des quelque 619.000 individus inscrits à la B3, ou des 558.000 investisseurs d'obligations publiques en novembre.

Malgré la popularité grandissante du bitcoin, l'investissement n'est pas recommandé par la Banque centrale du Brésil, qui voit dans la crypto-monnaie des risques de bulle financière.

800 cas d’intolérance religieuse à Rio

Henry AYN/Flickr/Devolução

Selon une enquête du ministère des Droits de l'Homme, l'État de Rio de Janeiro a enregistré 800 plaintes pour intolérance religieuse en 2017. Dans la majorité des cas, les victimes pratiquent des religions d'origine africaine : les pratiquants de Candomblé, d'Umbanda et d'autres religions d'origine africaine correspondent à 71,5% des plaintes. Viennent ensuite les catholiques (9% des cas), les évangéliques (6%) et les musulmans (3%).

Mardi 23 janvier, l'Etat de Rio de Janeiro doit lancer un Plan pour la promotion de la liberté religieuse, le premier à être mis en œuvre dans tout le pays. Concrètement, les mains courantes dans les commissariats de police commenceront à classer l'intolérance religieuse. Une loi, promulguée la semaine dernière par le gouverneur de l’État de Rio Luiz Fernando Pezão, prévoit que certains actes puissent être considérés comme crimes contre le sentiment religieux.

Laisser une réponse