Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Crise au Roraima, football, croissance, Ivete Sangalo, blocos : ce qu'il faut retenir du week-end - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Marcelo Camargo/Agência Brasil

Crise au Roraima, football, croissance, Ivete Sangalo, blocos : ce qu'il faut retenir du week-end

Vous êtes restés loin de l'actualité lors de ce long week-end, pris dans les blocos du carnaval ? Pas de panique, Bom Dia Brésil revient sur les principales informations de ces derniers jours.

Carnaval écourté pour Michel Temer

Beto Barata/PR

Après avoir passé le week-end à Rio, le président brésilien était en déplacement avec plusieurs de ses ministres dans le Roraima lundi pour discuter avec les autorités de l'Etat du nord du Brésil de la crise des réfugiés vénézuéliens. Près de 40.000 d'entre eux se trouveraient dans la capitale, Boa Vista, représentant désormais 10% de la population, selon Agência Brasil. L'afflux de réfugiés du pays voisin provoque de plus en plus de tensions dans la ville et plusieurs attaques contre des Vénézuéliens ont été recensées ce mois-ci.

Flamengo/Facebook

Flamengo et Boavista en finale de la Taça Guanabara

La seconde demi-finale de la première partie du championnat carioca, la Taça Guanabara, a vu samedi Flamengo battre facilement Botafogo sur le score de 3-1. L'entraîneur des Noir et Blanc, Felipe Conceição, a été démis de ses fonctions dans la foulée. Les Rouge et Noir affronteront dimanche en finale Boavista, qui a sorti Bangu après un match nul 2-2. La seconde partie du championnat, la Taça Rio, débutera ensuite dès la semaine prochaine.

Croissance revue à la hausse pour le Brésil en 2018

Moeda Nacional

Les voyants restent au vert pour la croissance brésilienne cette année. L'Institution fiscale indépendante (IFI), un organisme lié au Sénat brésilien, a revu ses prévisions à la hausse vendredi avec 2,7 % de croissance contre 2,1 % lors de sa dernière estimation relayée par Agência Brasil. Cela reste un peu en deçà des 3 % annoncés une semaine plus tôt par le ministère de la Planification.

Ivete Sangalo donne naissance à des jumelles

Cette année, la diva brésilienne avait fait l'impasse sur son carnaval de Salvador pour cause de grossesse, mais c'est justement durant celui-ci qu'elle a donné naissance samedi matin à des jumelles : Marina et Helena. Agée de 45 ans, Ivete Sangalo est déjà mère d'un petit garçon de 8 ans, Marcelo.

Paris Hilton fête ses 37 ans à Florianopolis

Si elle a quelque peu disparu des magazines au profit du clan Kardashian, Paris Hilton se porte bien et a fêté en avance - elle est née le 17 février - ses 37 ans dimanche au Brésil, à Florianopolis (Santa Catarina), selon G1. La célébrité et désormais DJ américaine a oeuvré aux platines, tout comme elle l'avait fait quelques jours plus tôt à Salvador.

Une centaine d'amendes distribuées pour pipi illégal à São Paulo

Cela va avec la folie des blocos : faire pipi dans la rue. Sauf que cela est évidemment illégal et c'est ainsi qu'une centaine d'amendes pour ce délit ont été distribuées rien que pour la journée de samedi dans divers quartiers de São Paulo, selon G1. Un pipi bien salé puisque la sanction atteint la somme de 500 reais, sauf pour les sans-abris, les enfants et les seniors s'il n'y a pas de toilettes publiques à moins de 100 mètres. C'est le premier carnaval au cours duquel ce délit est surveillé et sanctionné. Intransigeante, la mairie a indiqué avoir placé 2.500 cabinets temporaires, soit deux fois plus que l'an dernier. A Rio, ce sont également une centaine de fêtards qui ont été pris en flagrant délit depuis le début du carnaval, avec une amende légèrement plus chère à la clé (563 reais).

Le bloco Cordão da Bola Preta samedi 10 février 2018 à Rio (Tânia Rêgo/Agência Brasil)

Les blocos de Rio font le plein

Plus de 755.000 fêtards ont investi dimanche les rues de Rio dans les dizaines de blocos éparpillés à travers la ville, selon Agência Brasil. Le grand vainqueur est Bangalafumenga, qui a attiré 400.000 personnes sur l'aterro de Flamengo, suivi par Simpatia é quase amor à Ipanema (220.000 personnes). C'est moins que le bloco Favorita samedi à Copacabana, avec ses 690.000 aficionados à lui tout seul ! Dans le Centro, le centenaire Cordão da Bola Preta recensait lui 340.000 suiveurs. Les chiffres des déchets laissés par tout ce petit monde sont conséquents : 158 tonnes seulement pour la journée de dimanche (dont 58,5 tonnes au Sambodrome) pour un total de 216 tonnes depuis le début du carnaval. Près de 2.000 garis (agents d'entretien) sont à l'oeuvre pour nettoyer les rues de Rio.

Laisser une réponse