Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Enel, violence au Brésil, « unions stables » entre personnes du même sexe : trois chiffres, trois infos - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
(Marcelo Camargo/Agência Brasil)

Enel, violence au Brésil, « unions stables » entre personnes du même sexe : trois chiffres, trois infos

À Bom Dia Brésil, on s’intéresse aux chiffres. Voici ceux qui ont retenu notre attention cette semaine.

30,3 C'est pour 100.000 habitants le nombre d'assassinats à déplorer au Brésil pour l'année 2016, selon des données de l'Atlas de la violence, divulguées par G1. Un record, puisqu'en 2014, ce taux était estimé à 29,8 pour 100.000 habitants. Soit un résultat 30 fois supérieur à celui de l'Europe souligne le site. 62.517 homicides ont donc été enregistrés à travers le pays en 2016, dont 33.590 jeunes de 15 à 29 ans. Parmi les données mises en valeur par l'étude, l'impressionnant chiffre de 553.000 Brésiliens victimes d'un assassinat entre 2006 et 2016. On peut aussi noter que 71,1 % des personnes assassinées en 2016, l'ont été par arme à feu. 71,5 % des victimes sont noires ou métisses. Si l'on regarde les statistiques par Etat, le Sergipe (64,7 morts pour 100.000 habitants), l'Alagoas (54,2) et le Rio Grande do Norte (53,4) sont ceux où l'on tue le plus au Brésil. Alors que c'est dans le Piaui (21,8 morts pour 100.000 habitants), à Santa Catarina (14,2) et São Paulo (10,9) que les résultats sont le moins importants. G1 rappelle également que sur les dix dernières années, c'est dans le Rio Grande do Norte que le taux d'homicide a le plus augmenté, représentant une hausse de 256,9 %, alors qu'il a baissé de 46,1 % à São Paulo.

(Marcelo Jr/Agência Brasil)

134 Voici le nombre d'uniões estáveis (« unions stables », équivalent du Pacs) ayant été conclues par des couples homosexuels dans l'Etat de São Paulo entre janvier et mai 2018, selon Agência Brasil. Il s'agit donc de l'Etat où ce genre d'unions est le plus célébré du pays, représentant 18 % de l'ensemble des 735 relations entre personnes du même sexe ayant été enregistrées sur l'ensemble du territoire brésilien. Suivent Rio de Janeiro avec 87 unions, puis le Parana avec 86. « L'union stable entre personnes du même sexe a permis de remplir un rôle capital dans la société, puisqu'il a assuré un droit basique, à savoir celui de constituer une famille, indépendamment de son orientation sexuelle », a déclaré Andrey Guimarães Duarte, le président de la section pauliste du Collège notarial du Brésil. Rappelons que les couples homosexuels peuvent légaliser leur union au Brésil depuis 2011.

73 % C'est le pourcentage d'actions de l'entreprise de distribution d'électricité Eletropaulo que le groupe italien Enel vient d'acquérir pour la somme de 5,55 milliards de reais. Eletropaulo distribue l'énergie à São Paulo et 23 autres municipalités de la région métropolitaine. Cela fait désormais d'Enel le plus grand distributeur d'énergie du Brésil, devant la Companhia Paulista de Força e Luz (CPFL), qui appartient au groupe chinois State Grid. Enel s'est ainsi emparé de 122,7 millions d'actions, d'une valeur unitaire de 45,22 reais. Selon Agência Brasil, l'acquisition devrait s'avérer favorable pour l'entreprise italienne, puisqu'elle lui permet de gagner sept millions de nouveaux clients, en totalisant désormais 17 millions, mais également de doubler ses recettes, soit 13 millions de reais supplémentaires environ.

Laisser une réponse