Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Neymar, dictature brésilienne, braquages, immeuble effondré : ce qu'il faut retenir du week-end - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Neymar lors de sa présentation officielle au PSG (Wikipedia)

Neymar, dictature brésilienne, braquages, immeuble effondré : ce qu'il faut retenir du week-end

Vous êtes restés loin de l'actualité ce week-end de fête des mères brésilienne ? Pas de panique, Bom Dia Brésil revient sur les principales informations de ces derniers jours.

Neymar élu meilleur joueur du championnat de France de football

Alors qu'il vient à peine de rentrer à Paris pour reprendre doucement l'entraînement après sa blessure au pied, Neymar a été élu dimanche meilleur joueur de Ligue 1 par ses pairs lors des trophées de l'UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels). Une récompense de plus pour la star brésilienne dont l'avenir en France reste extrêmement flou, la presse espagnole l'envoyant dès la saison prochaine au Real Madrid. Les Brésiliens ont été largement à l'honneur de cette cérémonie puisqu'ils sont pas moins de cinq à figurer dans l'équipe type de la saison 2017-2018 qui s'achèvera ce week-end : les Parisiens Neymar, Daniel Alves, Marquinhos et Thiago Silva, et le Marseillais Luiz Gustavo. Un autre Brésilien a été récompensé : Malcom (Bordeaux), auteur du plus beau but de la saison. On vous laisse le déguster :

Des exécutions d'opposants validées au plus haut sommet du régime militaire brésilien sous la dictature

Ernesto Geisel (Wikipedia)

Un document déclassifié de la CIA datant de 1974 a réveillé la semaine dernière les souffrances du Brésil durant la dictature (1964-1985). Celui-ci indique qu'Ernesto Geisel - au pouvoir entre 1974 et 1979 - était au courant des exécutions sommaires ayant lieu contre les opposants au régime militaire et les assumaient. Ce mémo, signé du directeur de la CIA de l'époque et adressé à Henry Kissinger, alors secrétaire d'Etat, indique qu'Ernesto Geisel avait été informé de l'exécution de 104 personnes l'année précédant sa prise de pouvoir et qu'il avait maintenu par la suite cette pratique, menée depuis 1964, sous réserve de « cas exceptionnels » impliquant des éléments « subversifs dangereux », détaille Agência Brasil. Le chef du Service national des informations (SNI), Joao Baptista Figueiredo, qui avait le dernier mot sur les exécutions, aurait insisté auprès du chef de l'Etat pour la poursuite de cette pratique. Figueiredo succédera à la tête du Brésil à Ernesto Geisel. Le document de la CIA avait été déclassifié en 2015, mais ce n'est que la semaine dernière qu'il a été mis en lumière par un professeur de la Fondation Getulio Vargas (FGV). L'armée brésilienne a réagi en indiquant qu'aucune preuve de ces faits n'existait côté brésilien car tous les documents étaient détruits à l'époque. De son côté, le ministère brésilien des Affaires étrangères a répondu favorablement à la requête de l'Institut Vladimir Herzog (du nom d'un journaliste brésilien mort durant la dictature) en demandant à Washington de lui fournir tous les documents de la CIA sur la dictature brésilienne.

Fin des recherches de victimes de l'effondrement d'un immeuble à Sao Paulo

L'immeuble Wilton Paes de Almeida (Rosa Rovena/Agência Brasil)

Dimanche, les pompiers de Sao Paulo ont mis un terme aux recherches de restes de victimes dans les décombres de l'immeuble qui s'est effondré treize jours plus tôt au Largo do Paissandu, a rapporté Agência Brasil. Le bilan est de quatre victimes identifiées - deux hommes de 38 et 56 ans ainsi que deux jumeaux de 10 ans - et de quatre autres victimes disparues - dont la mère des jumeaux, âgée de 48 ans. La question qui se pose désormais est de l'avenir du lieu, dont la mairie de Sao Paulo pourrait prendre possession, et de trois bâtiments autour qui ont été interdits d'accès.

Première victime d'un militaire à Rio depuis le début de l'intervention fédérale

Depuis le début de l'intervention fédérale à Rio, mi-février, l'armée n'avait fait aucune victime. La première a été recensée samedi soir dans le quartier de Magalhaes Bastos (zone ouest), a rapporté le Jornal do Brasil. Un homme de 25 ans a été tué par un soldat alors qu'il avait forcé un barrage de l'armée à moto. La victime était connue des services de police.

Deux criminels tués par des policiers militaires hors service dans l'Etat de Sao Paulo

Le premier, âgé de 21 ans, a été abattu samedi à Suzano par une policière militaire alors qu'il braquait un groupe de mères de famille devant une école. La policière lui a tiré dessus sans sommation. « Ces personnes échappent facilement à tout contrôle. Je ne savais pas si sa réaction serait de tirer sur les enfants ou leurs mères ou le gardien à la porte de l'école. Je pensais seulement à la défense des mères, des enfants et de ma propre vie et de celle de ma propre fille », a justifié Katia da Silva Sastre, 42 ans, citée par le Jornal do Brasil. La scène a été enregistrée par une caméra de vidéosurveillance (attention, images fortes) :

Le gouverneur de l'Etat de Sao Paulo, Marcio França, a rendu un hommage officiel dimanche à la policière militaire, saluant son « courage ».

Le second criminel, âgé de 18 ans, a été tué dimanche à Guaruja alors qu'il braquait une pharmacie avec un complice qui a réussi à s'enfuir avec le contenu de la caisse. Le policier militaire faisait partie des clients de l'établissement.

Brasileirao : Trois équipes pour un trône

Lors du match entre Chapecoense et Flamengo, le 13 mai 2018 (Flamengo/Facebook)

Après cinq journées, Flamengo a connu sa première défaite (3-2) de la saison sur le terrain de Chapecoense dimanche. Si les rouge et noir cariocas restent leaders, ils sont rejoints à 10 points par les Corinthians (vainqueurs du derby paulistano face à Palmeiras, 1-0) et l'Atlético Mineiro (victoire sur le terrain de l'Atlético Paranaense, 1-2). En ce début de saison, les « gros » sont donc bien là. En embuscade avec 8 points, le Grêmio reste irrégulier, ne réussissant pas à s'imposer samedi dans le derby de Porto Alegre face à l'Internacional (0-0). Autre résultat notable, la défaite (2-3) à domicile de Vasco face à Vitoria, qui engrange sa première victoire de la saison au passage. Cela pourrait aggraver la crise au sein du club carioca, qui a enchaîné ce mois-ci une piteuse élimination en Copa Libertadores et une déroute en match aller de Coupe du Brésil face à Bahia. A part ça, Cruzeiro (victoire contre Sport, 2-0) et Santos (victoire contre Parana, 3-1) redressent la tête, tandis que le Sao Paulo FC a enchaîné son quatrième match nul consécutif à Bahia (2-2) mais reste la seule équipe invaincue du championnat. A suivre ce lundi soir, un alléchant derby carioca entre Botafogo et Fluminense et un duel de promus entre Ceara et l'América Mineiro.

Laisser une réponse