Sign in / Join
Vue sur Rio depuis la Pedra da Gavea (Embaùba Tours)

Pain de sucre, Pedra da Gavea, Corcovado, Pico da Tijuca : le guide des plus belles randos de Rio

Rio, son carnaval, ses plages, mais aussi ses montagnes et ses forêts. Par sa géographie, la Cidade maravilhosa est l’une des capitales de l’écotourisme urbain, avec des centaines de kilomètres de sentiers et l'une des plus grandes forêts urbaines au monde, la Floresta da Tijuca. La randonnée y étant unes des activités les plus pratiquées, Bom Dia Brésil a demandé à Alexis Vidal-Quadras de Meaux, guide de montagne franco-brésilien et cofondateur de l’agence Embaúba Tours, de donner ses recommandations pour les principales randos à faire à Rio. Suivez le guide...

Le coup de cœur : le Costão du Pão de Açúcar

Dans la partie escalade du Costão du Pain de sucre (Embaùba Tours)

« C’est la voie originelle de l’ascension du Pain de sucre, ouverte en 1817 par une Britannique, Henrietta Carstairs. Quand elle est arrivée au sommet elle y a planté le drapeau anglais. Le lendemain, les Portugais sont eux aussi montés au sommet pour y planter leur drapeau. Et à partir de ce moment-là, ils ont commencé à gravir les sommets de la ville de Rio, puis ceux de l’État, puis ceux de l’ensemble du Brésil. Le Pain de sucre, c’est là qu’est né le montagnisme brésilien. On ne va pas parler d’alpinisme ici.

Le Costão du Pain de sucre, c’est une rando qui sort des sentiers battus car elle n’est pas très connue, les gens pensent à prendre le téléphérique. On monte sur la paroi du Pain de sucre par le côté est, la face la moins inclinée. Le sentier commence à la fin de la piste Claudio-Coutinho, qui part de la praia Vermelha. C’est très spectaculaire, on monte au-dessus de l’océan, c’est incliné mais c’est un mélange de granite et de gneiss très adhérent. Il y a une partie d’escalade de 20 mètres relativement facile, pour laquelle l’utilisation de matériel de sécurité est obligatoire. Une fois au sommet, on peut redescendre gratuitement en téléphérique jusqu’au morro da Urca, d’où on peut redescendre à pied. »

Départ : fin de la piste Claudio-Coutinho, Urca.
Temps d’ascension : entre 1h30 et 2h, accessible aux enfants à partir de 12 ans

La plus variée : le Corcovado

Sur le sentier qui monte au Corcovado (Faceboo/Katy Dias)

« C’est une randonnée dont on parle souvent pour des raisons de sécurité. Il y a eu beaucoup d’agressions et de braquages sur le sentier l’an passé, mais le gang qui était à l’origine de ces braquages a été démantelé et c’est une rando qui est à nouveau ouverte au public. Il vaut mieux la faire le matin, elle n’est pas accessible après 14h, et il faut payer l’entrée au monument une fois arrivé en haut. Le week-end, il y a une police environnementale sur les lieux. C’est une randonnée qui monte bien, le dénivelé est significatif. On met 1h30 à 2h pour arriver au sommet, il n’y a pas d’escalade, il faut faire attention à deux ou trois endroits à ne pas se tromper de chemin. C’est une rando magnifique parce qu’elle passe au coeur de la forêt de Tijuca, il y a beaucoup de choses à dire culturellement et écologiquement, on peut y voir facilement des animaux. On redescend par le même chemin ou en van. »

Départ : parque Lage (quartier Jardim Botanico).
Temps d’ascension : de 1h30 à 2h, accessible aux enfants

La plus belle vue : la Pedra da Gavea

Au sommet de la Pedra da Gavea (Embaùba Tours)

« A 844 m d’altitude, c’est une des plus belles formations rocheuses de Rio et une des randonnées les plus exigeantes physiquement. Si on n’a pas d’expérience, il vaut mieux la faire avec un guide de montagne. Il y a une partie technique d’escalade, la carrasqueira, qui fait 40 m de haut, c’est assez exposé. Il y a déjà eu des accidents et le gestionnaire du Parc, l’Institut Chico Mendes, invite les gens à prendre un guide de montagne. On doit faire du rappel à la descente. Le week-end, il y a des gens qui vous proposent de vous faire descendre en rappel contre quelques reais, mais c’est un parc national et en théorie ce type de service est interdit. Ils n’ont pas d’assurance et n’ont pas le droit de vendre des services d’encadrement au sein du parc. En plus, on ne sait jamais s'ils sont là ou pas, donc c’est prendre un risque de partir sans guide. Avec un guide, on monte la carrasqueira en étant encordé et on fait la descente en rappel. »

Départ : au bout de la rue Sorima (Barra da Tijuca).
Temps d’ascension : de 2h à 2h30

La plus familiale : la Pedra Bonita

La vue au sommet de la Pedra Bonita (N. Coisplet/Bom Dia Brésil)

« C’est l’une des randonnées les plus faciles. Entre une demi-heure et 40 minutes de montée, qui se fait très bien avec des enfants. Elle est intéressante parce qu’on peut faire un crochet par l’aire de vol libre et regarder décoller les ailes deltas et les parapentes. La vue est magnifique. Jusque dans les années 1850, il y avait une plantation de café dans le secteur, on y voit encore quelques vestiges de fazenda. Ce secteur-là de la Floresta da Tijuca, c’est une forêt secondaire, elle a repoussé après avoir été une zone de culture. A partir de 1862, Dom Pedro II a donné l’ordre de replanter des arbres à cause d’une sévère sécheresse dans la ville. »

Départ : parking de l’aire de décollage de vol libre
Temps d’ascension : trente à quarante minutes, accessible avec des enfants

La plus photogénique : la Pedra do Telégrafo

La Pedra do Telegrafo (Embaùba Tours)

« Située dans le parque estadual da Pedra Branca, dans la zone ouest de Rio, elle est plus recherchée pour la photo qu’on peut faire au sommet que pour la randonnée proprement dite. Le week-end, il y faut y aller le plus tôt possible, sinon on peut attendre jusqu’à deux heures pour prendre la fameuse photo. Il y a souvent un photographe professionnel sur place. L’ascension fait une quarantaine de minutes, peut-être un plus raide que la Pedra Bonita, mais sans partie technique. Ses autres intérêts ? A la descente on peut passer en voiture par les plages de Grumari ou de Prainha. »

Départ : rua Chico Buarque de Holanda (Barra da Guaratiba)
Temps d’ascension : 40 minutes, accessible avec des enfants

Les plus hautes : le Pico da Tijuca et le Bico do Papagaio

Au sommet du Pico da Tijuca (Facebook/Paola Simão)

« Ces deux sommets se trouvent dans le secteur A de la Forêt de Tijuca, le plus préservé. Si on veut voir des animaux, des singes, c’est là qu’il faut aller. Le Pico da Tijuca est le plus haut sommet dans la ville de Rio, avec 1.021 m d’altitude. Le Bico do Papagaio n’est pas loin avec 989 m d’altitude. Le plus compliqué c’est l’accès en transport, il faut passer par le Alto da Boa Vista. On peut y aller en bus, en voiture ou en Uber. Chacune de ces deux randonnées dure environ 1h, sans partie technique d’escalade. De là-haut, on voit beaucoup la zone Nord, un peu la Pedra da Gavea et la zone Ouest. Ce ne sont pas les randonnées les plus spectaculaires de Rio, mais elles sont intéressantes pour l’histoire de la forêt, pour l’environnement, parce qu’elles se trouvent au cœur de la forêt de Tijuca. On peut aussi faire une descente en rappel depuis le sommet du Bico de Papagaio. »

Départ : Largo do Bom Retiro, Parque nacional da Tijuca.
Temps d’ascension : 40 minutes à 1h, accessible avec des enfants

Mais aussi…

Sur le circuit de cascades de la Cachoeira do Horto (Facebook/Rioamorincondicional)

Le Morro da Urca

« C’est une rando très sympa, assez courte, mais raide. Facile à faire avec des enfants, il y en a pour trente à quarante minutes de montée. On y accède depuis la piste Claudio-Coutinho, qui part de la Praia Vermelha. Le sentier ferme à partir de 17h-17h30. La rando permet d’accéder au Morro da Urca gratuitement et de là on peut prendre le téléphérique à moitié prix pour le Pain de sucre ».

Le circuit de cascades Cachoeiras do Horto

« C’est très sympa à faire avec des enfants. Il faut juste savoir où sont les cascades. A faire en semaine l’été, c’est un classique pour les Cariocas. On peut découvrir cinq ou six cascades différentes, mais elles ne sont pas très bien indiquées. »

Le circuit des grottes dans la Floresta da Tijuca

« Là aussi, c’est une randonnée très familiale. On va y découvrir des grottes et des cascades, et elle part du campo escola do Rio, une falaise d’escalade difficile et très connue. Observer les grimpeurs à l’oeuvre fait partie du spectacle. »

Le Costão d’Itacoatiara

En haut du Costão de Itacoatiara (Facebook/Bruno Vieira Moraes)

« Il y a aussi de nombreuses randonnées autour de Niteroi, de l’autre côté de la baie de Guanabara. Le Costão d’Itacoatiara, c’est trente minutes de montée pas très technique. Comme pour la Pedra do Telegrafo, on peut coupler cette randonnée avec les plages océaniques d’Itacoatiara, Camboinhas ou Itaipu. »

Quid des Dois Irmãos ?

« C’est un grand classique avec une vue magnifique, mais je ne la fais plus à cause des problèmes de sécurité à Rocinha et Vidigal. J’ai des collègues qui la proposent encore en appelant chez l’habitant avant pour être sûr de la situation sécuritaire. Je préfère ne pas prendre cette responsabilité. »


Alexis Vidal-Quadras de Meaux a fondé avec Felipe Gavazza l'agence d'écotourisme Embaúba Tours. Plus d'informations sur Facebook ou Instagram et embaubatours.com
Embaúba Tours offre aux lecteurs de Bom Dia Brésil 10% de réduction sur toutes ses activités. Il suffit d'indiquer le code bomdiabresil sur la page de réservation du site ou par message.

Laisser une réponse