Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/themes/sensetheme/framework/ReduxFramework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Seleção, sondage élection présidentielle, esclavage : trois chiffres, trois infos - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Tite et la liste des 23 sélectionnés (Agência Brasil)

Seleção, sondage élection présidentielle, esclavage : trois chiffres, trois infos

À Bom Dia Brésil, on s’intéresse aux chiffres. Voici ceux qui ont retenu notre attention cette semaine.

23 C'est le nombre de joueurs que Tite, l'entraîneur de la Seleção, a appelé lundi à rejoindre l'équipe nationale afin de disputer la Coupe du monde russe, qui commencera le 14 juin. Si la récente blessure de Daniel Alves a amené à lui trouver un remplaçant en la personne de Danilo, l'ensemble de la sélection ne présente pas de surprise majeure, les choix de Tite suivant la logique du travail mené au cours des deux dernières années. Voici donc la liste complète des joueurs qui disputeront la compétition : Alisson, Ederson, Cássio, Danilo, Fagner, Marcelo, Filipe Luís, Miranda, Marquinhos, Thiago Silva, Geromel, Casemiro, Fernandinho, Paulinho, Renato Augusto, Fred, Philippe Coutinho, Willian, Neymar, Douglas Costa, Gabriel Jesus, Roberto Firmino, Taison. De nombreuses nouvelles têtes depuis le Mondial organisé en 2014 au Brésil, puisque seulement six joueurs (Marcelo, Thiago Silva, Fernandinho, Paulinho, Willian et Neymar) y ont participé. Début des entraînements pour le groupe : lundi 21 mai, à Teresópolis. L'équipe disputera ensuite deux matchs amicaux contre la Croatie le 3 juin et contre l'Autriche le 10 juin, avant de rejoindre Sotchi, en Russie, où se situe leur base d'entraînement, le 10 juin.

Jair Bolsonaro (Agência Brasil).

20,7 % Voici le pourcentage d'intentions de vote dont disposerait le candidat du PSL (Parti Social libéral), Jair Bolsonaro, selon la dernière enquête réalisée par CNT/MDA, divulguée par l'Estadão lundi 14 mai. L'institut de sondage a envisagé trois cas de figure, en variant les candidats se présentant potentiellement à l'élection présidentielle et dans tous les cas, ce serait Jair Bolsonaro qui prendrait la tête de ce premier tour avec des résultats oscillant entre 18,3 et 20,7 %, devançant Marina Silva (Rede - entre 11,2 et 16,4 % selon les candidats) et Ciro Gomes (PDT - entre 9 et 11,1 % selon les cas de figure). Dans le cas d'un second tour, le candidat du PSL sort majoritairement vainqueur, sauf dans l'hypothèse d'un second tour face à Marina Silva ; dans ce cas-là, les deux candidats remportent actuellement le même pourcentage d'intentions de vote (27,2 %) . Toutefois, ces chiffres ne sont valables que si l'ancien président Lula (Parti des travailleurs - PT), emprisonné depuis le 7 avril, ne peut se présenter. Car l'institut a également envisagé les résultats dans le cas où le leader du PT disputerait le premier tour de la présidentielle. Selon les divers scénarios, il prendrait alors la tête, recueillant 32,4 % des intentions de vote, devançant Jair Bolsonaro (16,7 %) et Marina Silva (7,6 %). Cette même enquête révèle également que 51 % des sondés estiment que la condamnation de Lula est juste.

Lors d'une inspection de travailleurs en situation d'esclavage (trabalhoescravo.org.br)

160.000 C’est le nombre de personnes qui travaillent dans des conditions analogues à l’esclavage au Brésil, selon Veja. Dans un reportage publié dans son édition du 9 mai, l’hebdomadaire rapporte que le phénomène a cessé de reculer ces dernières années, faute de moyens pour les inspecteurs qui traquent les employeurs. Veja rapporte également que 95 % des travailleurs qui évoluent dans des conditions proches de l’esclavage sont des hommes, 65 % s’identifient comme noirs ou métisses, 32 % sont analphabètes, 75 % sont employés dans le secteur agricole, 22 % sont originaire de l’État du Maranhão et 59 % de ceux qui sont sauvés des griffes d’employeurs peu scrupuleux retournent travailler dans des conditions similaires. En octobre dernier, Bom Dia Brésil avait interviewé sur ce sujet du travail esclave le frère Xavier Plassat, Français installé au Brésil depuis 1989 et engagé contre ce fléau.

Laisser une réponse