Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Quelles séries brésiliennes peut-on regarder sur Netflix ? - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
La série brésilienne « 3 % », sur Netflix (capture d'écran YouTube)

Quelles séries brésiliennes peut-on regarder sur Netflix ?

L’hiver est arrivé et même au Brésil, il peut faire bien frais. Alors quoi de mieux que de se faire une bonne série sur Netflix sous la couette lors de ces longues soirées hivernales ? Bom Dia Brésil a fait le tour du catalogue (disponible au Brésil) pour vous aider à choisir une série locale.

3 %

Créée par Pedro Aguilera, c’est la première série brésilienne à avoir été produite par Netflix – après avoir lancé son pilote sur YouTube - et celle qui a connu le plus de retentissement à l’international. Durant trois saisons – de huit à dix épisodes -, ce thriller de science-fiction salué par la critique fait évoluer ses personnages dans un Brésil post-apocalyptique où la majorité de la population vit dans un endroit sordide et décadent appelé le « Continent ». Il existe un endroit nettement meilleur, le Maralto, mais pour y accéder il faut passer une sorte d’examen de passage à l’issue duquel seuls 3 % des candidats sont acceptés. La quatrième et dernière saison sera diffusée l’an prochain.

O Mecanismo

Après Narcos, le réalisateur de Tropa de Elite, José Padilha, s’est lancé avec Elena Soarez dans une nouvelle série, là aussi produite par Netflix, mais cette fois basée au Brésil. Librement adaptée (mais en étant également très proche) de l’opération Lava Jato, O Mecanismo met en scène deux saisons durant (huit épisodes chacune) une équipe d’enquêteurs de la police fédérale sur les traces du plus grand scandale politicofinancier du Brésil – jusqu’à la destitution de Dilma Rousseff. Plus encore que le film inspiré par Lava Jato, la série a fait beaucoup de bruit à sa sortie pour son côté forcément polémique. Néanmoins, le succès escompté n’a pas été au rendez-vous, les critiques extrêmement mitigées et rien ne s’est arrangé avec une seconde saison remplie d’incohérences et de raccourcis. O Mecanismo, qui n’aura probablement pas de saison supplémentaire, vaut tout de même la peine d’être vue si Lava Jato vous intéresse, mais avec une certaine distance.

Coisas mais linda

Cette production fait elle aussi les yeux doux au public étranger. En effet, la série de Giuliano Cedroni et Heather Roth plonge le spectateur dans le Rio des années 1950 et la naissance de la bossa nova. Mais plus qu’une simple histoire pour gringo, Coisas mais linda (clin d’œil à la fois aux paroles de la Garota de Ipanema de Tom Jobim et Vinicius de Moraes, et au morceau de João Gilberto, disparu récemment) entend également aborder la place des femmes dans la société brésilienne machiste de l’époque (et sans doute montrer qu’elle n’a peut-être pas tant évolué que cela de nos jours) en mettant en scène des personnages principaux féminins. La première saison de sept épisodes, sortie fin mars, a été bien reçue et aura une suite dès l’an prochain.

O Escolhido

C’est la série 100 % auriverde de Netflix la plus récente. La première saison de six épisodes est sortie à la fin du mois dernier. Si son histoire est très brésilienne – trois jeunes médecins sont envoyés dans le Pantanal pour vacciner les habitants d’un village reculé contre une mutation du virus Zika -, il s’agit néanmoins du remake d’une série mexicaine, Niño Santo. Vous laisserez-vous contaminer par ce thriller surnaturel ?

Samantha !

Si vous voulez plutôt rire, alors c’est chez Samantha ! qu’il faut aller sonner. Cette série légère à regarder (deux saisons de sept épisodes de 30 minutes) raconte l’histoire de Samantha, qui a été une enfant star des années 1980 avant de sombrer dans l’oubli et qui tente de revenir sur le devant de la scène. Ce qui n’est pas simple avec un mari ex-footballeur qui vient de sortir de prison et deux enfants insupportables. Une troisième saison pourrait voir le jour tellement les deux premières ont amusé les Brésiliens.

Super Drags

Netlfix regorge de séries d’animation pour adultes (non, cela ne veut pas dire que c’est pornographique). Le Brésil a sa représentante avec Super Drags, dont l’unique saison de cinq épisodes est sortie en novembre dernier et a beaucoup fait parler. Plutôt coquine tout de même mais avant tout humoristique, elle met en scène trois amis homosexuels transformés en super-héroïnes drag-queens pour protéger la communauté LGBT. Les esprits les plus puritains du Brésil ont évidemment crié au loup, craignant que des yeux d’enfants tombent dessus. Malgré la présence de la célèbre drag-queen brésilienne Pabllo Vittar au casting, la série a aussi été rattrapée par une accusation de plagiat et n’a pas été reconduite pour une seconde saison.

Les séries non-Netflix

Si Netflix aime de moins en moins proposer des séries qu’elle ne produit pas, il en reste encore un certain nombre issues des chaînes brésiliennes. Dans le thème policier, on peut voir Pacto de Sangue, diffusée l’an dernier par Space, qui retrace en huit épisodes la trajectoire d’un reporter télé couvrant de manière risquée et peu éthique la guerre des gangs et la corruption policière à Belém. Dans le même esprit, il y a Crime Time-Hora do Perigo, courte série noire en quatre épisodes nommée aux Emmy Awards et sortie d’abord il y a deux ans sur la plate-forme éphémère française Studio+. Inspirée de faits réels – un documentaire également sur Netflix, Bandidos na TV, traite également le sujet -, la production suit la trajectoire d’un ancien policier devenu animateur d’émission policière qui va jusqu’à commettre des crimes pour booster son audience. Sinon, il y a la plus classique 9 MM São Paulo, diffusée entre 2008 et 2011 sur la Fox, soit deux saisons suivant une équipe d’enquêteurs de la capitale pauliste.

Si vous préférez rire, alors il faut voir la série en une saison de dix épisodes de Comedy Central Borges, créée en 2018 par la troupe de Porta dos Fundos : quatre employés d’une entreprise d’import-export deviennent YouTubeurs après la fuite de leur patron. Mais aussi la récente série gaucha Necropolis – une saison de huit épisodes diffusée à l’origine par Prime Box Brazil - sur une jeune médecin légiste qui débute sa carrière dans une morgue chaotique : humour noir garanti. Piochées également chez Prime Box dans un registre différent et datant de l’an dernier : Velhas Amigas (une saison de 13 épisodes) sur les drames et secrets de famille de trois amies du quartier d’Higienopolis, à São Paulo, et Gamebros (une saison de six épisodes), sur un hacker chargé par la police de lutter contre les crimes virtuels.

Du côté des plus anciennes, il y a Passionais, diffusée par Globosat en 2014, où chacun des 13 épisodes traite d’une histoire d’amour qui finit mal… Alce e Alice, elle, est au départ une courte Websérie gaucha en quatre épisodes de 25 minutes lancée en 2017 et récupérée par Netflix cette année. Attention, c’est du nonsense à la brésilienne avec trois amis décidant de créer une Websérie justement relatant du triangle amoureux entre une femme, un homme et… un orignal !

Enfin, si vous voulez quelque chose de plus spirituel, la plate-forme propose également les novelas bibliques et kitsch à souhait de Record diffusées entre 2015 et 2017 Os Dez Mandamentos (jusqu’au 17 juillet) et A Terra Prometida. De la même chaîne, Netflix a pioché Escrava Mãe (2016-2017), novela d’époque en 159 épisodes sur le destin d’une fille d’esclave au 19e siècle.

A noter que Netflix dispose d’un large catalogue de séries brésiliennes d’animation ou non à succès pour enfants et adolescents.

D’autres séries Netflix à venir

Et préparez-vous à passer d’autres soirées devant Netflix car les prochaines séries brésiliennes produites par la plate-forme sont alléchantes. La prochaine, dont la première saison sera lancée le 9 août, est Sintonia, de KondZilla, qui explore les thèmes de la musique, de la drogue et de la religion à São Paulo à travers trois personnages issus des favelas de la capitale pauliste. La comédie fantastique Ninguém ta olhando est également attendue prochainement tout comme la série policière fantastique Cidades Invisiveis, de Carlos Saldanha (L’Age de glace, Rio, Ferdinand), ou encore A Facção, avec Seu Jorge dans le rôle d’un criminel dirigeant son gang depuis une prison – une réalité brésilienne – et que la sœur, avocate, va devoir piéger pour aider la police.

Pour rappel, Netflix est une plate-forme payante (21,90 reais par mois, 45,90 reais pour le service premium avec quatre écrans). Il existe d’autres plates-formes proposant des séries brésiliennes, dont celles des chaînes de télévision locales comme Globo et Record, avec leur production maison.

Laisser une réponse