Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/themes/sensetheme/framework/ReduxFramework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Incendies en Amazonie, naissances au Roraima, croissance du PIB : trois chiffres, trois infos - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Un avion des forces aériennes brésiliennes luttant contre les incendies en Amazonie (FAB)

Incendies en Amazonie, naissances au Roraima, croissance du PIB : trois chiffres, trois infos

A Bom Dia Brésil, on aime les chiffres. Voici ceux qui ont retenu notre attention cette semaine.

60 C’est, à partir de ce jeudi, le nombre de jours durant lesquels les brûlis sont interdits au Brésil, selon Agência Brasil. Il s’agit d’un décret du gouvernement brésilien afin de lutter contre les incendies qui ont ravagé l’Amazonie et le Cerrado ces dernières semaines. Une « Opération Verte » a été lancée par les autorités dans ce combat et elle a déjà enregistré une baisse des foyers ces derniers jours. Les Etats les plus touchés dernièrement étaient le Rondônia, l’Amapá, le Pará et le Maranhão. Depuis vendredi dernier, l’armée brésilienne est à l’œuvre pour combattre les incendies à l’aide de près de 4.000 hommes. Une aide qui sera prochainement internationale, le Chili, l’Equateur, les Etats-Unis et Israël ayant prévu d’envoyer avions et/ou équipes spécialisées sur place. L’offre de 18 millions d’euros proposée par le G7, elle, a été rejetée mardi par le gouvernement à la suite des invectives échangées entre Jair Bolsonaro et Emmanuel Macron, le premier exigeant des excuses. Mais plusieurs responsables politiques brésiliens ont appelé Brasilia à revoir sa position.

Ph. Amélie Perraud-Boulard/Bom Dia Brésil

7 C’est, approximativement, le nombre de Vénézuéliennes qui accouchent chaque jour dans l’Etat du Roraima, soit le double par rapport à l’an dernier. La crise connue par le pays voisin a en effet accentué la migration de Vénézuéliens qui sont entre 500 et 600 à traverser quotidiennement la frontière avec le Brésil. Entre janvier et juillet derniers, ce sont ainsi près de 1.600 bébés qui sont nés dans le Roraima de parents vénézuéliens – contre 566 pour toute l’année 2017, faisant grimper la population de l’Etat de 5,1 %, soit la hausse la plus importante du Brésil, selon l’Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE), cité par G1. Le Roraima, qui reste l’Etat le moins peuplé du Brésil, possède ainsi désormais plus de 605.000 habitants. De même, la capitale, Boa Vista, située à 215 km de la frontière, a vu sa population augmenter de 6,35 % en un an, atteignant désormais quasiment les 400.000 habitants. Selon l’ONU, près de 4 millions de Vénézuéliens ont quitté leur pays depuis le début de la crise, dont 1,3 million se sont installés en Colombie. Le Brésil n’est que le cinquième pays à en recevoir le plus, avec 168.000 personnes, soit 4,2 % du total, mais en grande majorité dans le Roraima, ce qui pèse particulièrement sur l’Etat en matière de santé, éducation et sécurité.

(DR)

0,4 % C’est la légère croissance connue par le Brésil au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, annoncée ce jeudi par l’Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE), cité par Agência Brasil. Comparé à la même période de l’année précédente, le PIB a aussi grimpé, de 1 %. Même score sur 12 mois. Cette croissance d’un trimestre sur l’autre a été portée par le secteur de l’industrie (+0,7 %) et celui des services (0,3 %). Le secteur de l’agriculture, lui, a connu un recul de 0,4 % au cours de la période.

Laisser une réponse