Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83
Manifs contre et pour Bolsonaro, rougeole, volley, Palmeiras : ce qu'il faut retenir du week-end - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
La manifestation des femmes contre Bolsonaro à São Paulo, samedi 29 septembre (Agência Brasil)

Manifs contre et pour Bolsonaro, rougeole, volley, Palmeiras : ce qu'il faut retenir du week-end

Vous êtes restés loin de l'actualité ce week-end ? Pas de panique, Bom Dia Brésil revient sur les principales informations de ces derniers jours.

Les opposants à Bolsonaro ont manifesté massivement samedi, les partisans ont répondu dimanche

Défilé automobile pro-Bolsonaro à Brasília, dimanche 30 septembre (Agência Brasil)

Après la mobilisation massive des femmes contre Jair Bolsonaro samedi à Rio, São Paulo et dans d’autres grandes villes brésiliennes, le camp du candidat d’extrême droite à la présidentielle a mené des actions dans tout le pays dimanche, rapporte Agência Brasil. Des manifestations pro-Bolsonaro ont ainsi eu lieu sur l'avenue Paulista, à São Paulo, et sur les principales avenues de Brasilia. A Rio, les partisans du candidat du Parti social libéral (PSL) s’étaient mobilisés dès samedi. Les autorités brésiliennes communiquent peu de chiffres sur l’ampleur des différentes mobilisations. Dans la capitale fédérale, la police militaire a indiqué que 25.000 véhicules de manifestants pro-Bolsonaro occupaient les six voies de l’esplanade dimanche. Samedi, selon BBC Brasil, les anti-Bolsonaro étaient au moins 25.000 à Cinelândia, à Rio de Janeiro, et 100.000 au Largo da Batata, à São Paulo.

Une 23e Gay Pride de Rio très politique

La 23e Gay Pride de Rio à Copacabana le dimanche 30 septembre 2018 (Tomaz Silva/Agência Brasil)

Année d'élection oblige, la Gay Pride de Rio a pris un ton politique dimanche pour sa 23e édition le long de la plage de Copacabana. Des dizaines de milliers de personnes étaient réunies autour de neuf véhicules diffusant de la musique, selon Agência Brasil. Cette année, les organisateurs appelaient ainsi à « voter pour des idées et non des personnes », rejetant fondamentalement le candidat du PSL, Jair Bolsonaro, dont les partisans avaient défilé au même endroit la veille. Ils ont rappelé que le Brésil était le pays avec le plus d'assassinats envers les personnes transgenres, leur revendication principale étant la création d'une loi criminalisant l'homophobie. Par ailleurs, l'augmentation des personnes LGBT à candidater aux élections générales brésiliennes est de 386,4 %, avec 180 candidat(es) contre 37 en 2016 (élections municipales et sénatoriales).

Un élève ouvre le feu dans un collège du Paraná

Un élève de 15 ans a ouvert le feu sur des camarades de classe vendredi 28 septembre à Medianeira, une ville située dans l'ouest du Paraná, près de Foz do Iguaçu. Selon la police militaire, citée par Agência Brasil, deux élèves ont été touchés : l’un dans la jambe, l’autre dans le dos. Un troisième élève a signalé des douleurs au tympan. Le suspect, fils d'agriculteurs, et entré dans l’établissement avec un autre adolescent. Ils étaient équipés d'armes à feu, d'un couteau et de bombes artisanales pour se venger des brimades qu'ils ont subies de la part d’autres élèves. Le tireur et son complice présumé, dont les actes ont été filmés par une quarantaine de caméras de surveillance, ont été conduits au commissariat de police local, puis dans un centre qui abrite des mineurs délinquants à Foz do Iguaçu.

Un immeuble brûle et s’effondre en partie à São Paulo

(Capture écran Globo)

Deux pompiers ont été blessés dans la nuit de vendredi à samedi lors d'un incendie dans le centre-ville de São Paulo. Une partie de l’édifice où ils combattaient les flammes s'est effondrée sans faire de victime, le bâtiment commercial étant inoccupé. Selon G1, jusqu’à 26 équipes de pompiers ont été mobilisées pour lutter contre l’incendie, qui a pu être contrôlé tard dans la nuit. Le 1er mai dernier, l’incendie puis l’effondrement de l’immeuble Wilton Paes de Almeida, dans le centre de São Paulo, avait fait entre sept et neuf morts.

Une grotte sacrée vandalisée dans le Mato Grosso

La grotte sacrée de Kamukuwaká, à Paranatinga (Mato Grosso), a été récemment victime de dégradations, a révélé vendredi BBC Brasil. Inscrit au patrimoine historique depuis 2016, le site contenait des gravures sacrées pour 11 groupes ethniques du Xingu, dont une partie a été effacée, selon la police militaire du Mato Grosso. Selon l'expertise de l’Institut du patrimoine historique et artistique national (Iphan), des outils auraient été utilisés pour effacer les gravures qui représentaient pour la plupart des animaux. Ni les autorités ni les Indiens Wauras ne savent dire de quand date l'acte de vandalisme. Il est très difficile de déterminer la date exacte des gravures sur pierre de la grotte de Kamukuwaká, mais les archéologues estiment qu’elles peuvent avoir des centaines d’années. Pour certains chercheurs, les gravures présentaient des similitudes avec l'art rupestre.

Le Brésil pourrait perdre le certificat d’élimination de la rougeole

Un enfant se fait vacciner à Itanhaém (Prefeitura de Itanhaém/Flickr)

Le Brésil a jusqu'à février 2019 pour contenir les flambées de rougeole enregistrées dans plusieurs régions du pays, sous peine de perdre le certificat d'élimination de la maladie accordé par l'Organisation panaméricaine de la santé (OPAS) en 2016. Selon Agência Brasil, l'alerte a été lancée par le conseiller régional pour la vaccination de l'entité, Lúcia Helena de Oliveira, lors de la 20e Journée nationale de vaccination à Rio. Selon les données du ministère de la Santé, au 24 septembre, 1.766 cas de rougeole ont été confirmés au Brésil, dont 1.367 en Amazonie et 325 dans le Roraima, et près de 8.000 cas faisaient l’objet d’une enquête dans les deux Etats. Lúcia Helena de Oliveira a rappelé que le Venezuela, d'où provenait la souche de rougeole identifiée au Brésil, avait perdu son certificat d'élimination en juin dernier.

Le Brésil échoue en finale du Mondial de volley

Encore une finale de perdue pour le Brésil. Quatre ans après, le Mondial de volley, qui se déroulait en Italie et en Bulgarie, a de nouveau vu une finale Pologne-Brésil et c'est encore la Pologne qui s'est imposée, dimanche, sur le score sans appel de 3-0. Avec quelques absents de taille, la Seleção n'a rien pu faire contre la furia des Polonais qui s'offrent le 3e titre de leur histoire.

Brasileirao : un nouveau leader

Victoire de Palmeiras contre Cruzeiro le 30 septembre 2018 (Palmeiras/Facebook)

La lutte pour le titre du championnat du Brésil de football est toujours plus acharnée. Cette 27e journée a vu Palmeiras, en état de grâce, s'offrir le fauteuil de leader (au goal average, avec 53 points) après sa victoire (3-1) dimanche matin face à Cruzeiro. Les Mineiros ont sans doute déjà la tête à la finale de la Coupe du Brésil qu'ils joueront face aux Corinthians. Ces derniers ont rencontré justement une autre équipe de Belo Horizonte samedi soir, l'América Mineiro, pour un match nul (0-0). Le co-leader est l'Internacional, qui a assuré dimanche face à Vitoria (2-1). Ce n'est pas le cas du Sao Paulo FC qui perd donc son trône (52 points) après avoir concédé le nul sur le terrain de Botafogo (2-2). Quatrième avec 50 points, le Grêmio est aussi dans la course, grâce à une victoire (0-1) arrachée dans les arrêts de jeu face à Fluminense. Flamengo, qui a renvoyé son entraîneur cette semaine (après l'élimination en Coupe du Brésil contre Cruzeiro), stagne toujours en cinquième position avec un nul (0-0) glané à Bahia.  Il y avait aussi une rencontre très importante entre deux relégables, Ceara et Chapecoense. La victoire (2-1) du premier lui permet de sortir de la zone rouge, y laissant notamment Vasco, qui se rend sur le terrain de Parana ce lundi soir pour clore la journée. Les autres résultats : Santos-Atlético Paranense (1-0), Atlético Mineiro-Sport (5-2).

Laisser une réponse