Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/plugins/sense-sidebar-generator/html.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/38/d688235749/htdocs/clickandbuilds/BomDiaBresil/wp-content/themes/sensetheme/framework/ReduxFramework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Flamengo, Brumadinho, Jair Bolsonaro : ce qu'il faut retenir du week-end - Bom Dia Brésil
Sign in / Join
Le centre d'entraînement de Flamengo, à Rio, le 8 février 2019 (Tomaz Silva/Agência Brasil)

Flamengo, Brumadinho, Jair Bolsonaro : ce qu'il faut retenir du week-end

Vous êtes restés loin de l'actualité ce week-end ? Pas de panique, Bom Dia Brésil revient sur les principales informations de ces derniers jours.

Dix morts dans l’incendie du centre d’entraînement de Flamengo

Un incendie a fait dix morts dans la nuit de jeudi à vendredi au centre d’entraînement de Flamengo, dans la zone ouest de Rio. Les victimes sont des jeunes du centre de formation, âgés de 14 à 16 ans, qui dormaient dans des chambres aménagées dans des préfabriqués. Un court-circuit dans un appareil de climatisation a provoqué l’incendie qui s’est rapidement propagé. Treize jeunes ont pu s'enfuir ou être secourus à temps, dont trois sont toujours hospitalisés. Les médias brésiliens ont rapporté que le club ne disposait d’aucun permis depuis plusieurs années aussi bien de la part de la mairie que des pompiers pour ces installations précaires. Il avait d’ailleurs été sanctionné d’amendes à 31 reprises. L’emplacement où se trouvaient les préfabriqués devait, dans le projet de rénovation du centre d’entraînement mené par Flamengo, accueillir un parking. Cité par Agência Brasil, le directeur général de Flamengo, Reinaldo Belotti, a assuré samedi que ces logements étaient « confortables » et « adéquats », et que le système de climatisation avait été vérifié encore récemment. Il a estimé que l’accident avait eu lieu en raison des pics d’énergie survenus après les violents orages de mercredi soir.

La région de Brumadinho (Minas Gerais) après la rupture de barrages miniers le 25 janvier 2019 (Isac Nóbrega/PR)

Encore 160 disparus à Brumadinho

Dix-sept jours après la catastrophe de Brumadinho (Minas Gerais), il reste encore 160 disparus sous la coulée de résidus de minerai, selon Agência Brasil. Les recherches ont évolué depuis quelques jours avec l’emploi de machines de plus grande portée, menées par 35 équipes de 352 militaires venus de tout le Brésil. Le dernier bilan fait état de 165 morts, dont neuf corps qui n’ont toujours pas été identifiés, deux blessés encore hospitalisés et 138 personnes sans abri.

Jair Bolsonaro toujours hospitalisé en raison d’une pneumonie

S’il espérait sortir de l’hôpital de São Paulo la semaine dernière après l’opération subie le 28 janvier dernier, le président brésilien a présenté dans la foulée les symptômes d’une pneumonie. Jair Bolsonaro est donc toujours hospitalisé, poursuivant sa rééducation après le retrait de sa colostomie. De ce côté-là, tout va bien, selon G1, son transit intestinal présente une bonne évolution. Aucune date de sortie n’a été donnée, mais le président brésilien dirige néanmoins le pays depuis une salle spécialement aménagée à cet effet.

13 morts dans une opération de la police militaire à Rio

Une opération du Bataillon de choc et du Bataillon des opérations spéciales (Bope) de la police militaire dans les communautés de Fallet et Fogueteiro, dans le quartier de Catumbi, a fait 13 morts vendredi, selon Agência Brasil. Amnesty International a demandé l’ouverture d’une enquête, accusant les forces de l’ordre d’avoir exécuté les 13 jeunes victimes dans une maison. Selon la version officielle des autorités, la police militaire a été reçue sur place par des tirs et les morts résultent de la fusillade qui a suivi. Treize autres criminels présumés ont été interpellés, dont deux ont été hospitalisés. Quatre fusils, 14 pistolets et des grenades ont été saisis. Depuis des années, deux gangs rivaux se disputent le territoire de ces deux communautés seulement séparées par une rue.

La demande en énergie va augmenter cet été

Carlos Ramalhete/Flickr

L’entreprise de recherche énergétique (EPE) a indiqué que la croissance économique du Brésil associée aux fortes chaleurs devrait provoquer une hausse de la demande en énergie cet été, de l’ordre de 3,8 % en plus par rapport à l’an passé, selon Agência Brasil. Mais l’EPE estime que le système énergétique brésilien est prêt à faire face à cette augmentation. Pour le mois de février, la consommation d’électricité au Brésil devrait être supérieure de 7 % à celle de la même période un an plus tôt.

Diego Torres Silvestre/Flickr

La musique dans le métro de São Paulo, c’est fini

Depuis juillet dernier, de la musique d’ambiance était jouée dans les wagons et 55 stations des lignes 1, 2 et 3 du métro de São Paulo. Mais voilà, passagers comme employés du réseau de transport n’aimaient pas cela et s’en sont massivement plaints, provoquant l’arrêt du projet « Mêtro+Musica ». Selon G1, plus de 200 morceaux de divers genres brésiliens étaient joués.

Mobilisation du mouvement « Vai ter gorda » à Salvador

Vai Ter Gorda/Facebook

Depuis trois ans, le mouvement « Vai ter gorda » (« Il y aura des grosses ») combat la grossophobie à Salvador (Bahia). Il s’est réuni pour la sixième fois dimanche sur la plage du Porto da Barra afin de soutenir la visibilité des femmes en surpoids, selon G1. L’objectif : montrer qu’elles peuvent se rendre dans tous les lieux publics, et notamment les plages, sans avoir à souffrir de préjugés.

Laisser une réponse